Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
» presentation
Lun 14 Aoû - 9:12 par Admin

» Alfa Romeo 183T
Dim 2 Juil - 19:45 par Péka

» Moi c'est la moto...
Mar 30 Mai - 16:15 par enrimores

» Yamaha FJ
Mar 11 Avr - 16:33 par Admin

» Nouveau QuiZ
Ven 16 Sep - 13:16 par FOURNIER

» Présentation
Dim 24 Avr - 16:16 par enrimores

» réplique ford GT40
Dim 28 Fév - 16:43 par enrimores

» new member sadsac72
Lun 28 Déc - 16:43 par enrimores

» Remets toi vite gamin
Sam 18 Juil - 17:44 par scuderia57

Les posteurs les plus actifs de la semaine

visiteurs

Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier


Restauration de motos anglaises classiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Restauration de motos anglaises classiques

Message par marcelo92 le Lun 11 Aoû - 11:39

Restauration de motos anglaises classiques



Restauration Projet Commando 850 de 1975 par le webmestre.

Récit qui commence en octobre 2003 de la transformation d'une 850 Hi Rider en cafe racer.



Restauration d'une Bonneville T120 R de 1972 par Albert.

Voici le récit de la restauration de ma T12OR . Malheureusement je ne dispose pas de photos illustrant les étapes , seulement  les photos "après" restauration .

 

Restauration d'une Bonneville T140 V par le webmestre.

La moto à été acheté en juillet 2002, après quelques balades pour la tester, une restauration s'impose. Commencé en novembre 2002 elle se termine en juin 2003 après 8 mois de plaisir. Un véritable journal internet et un feuilleton en 14 épisodes vous conte les différentes étapes.

Conseils de restauration par Serge



Ma méthode de restauration, issue de mon l’expérience personnelle, est dictée par le seul objectif de  remettre la machine dans son état d’origine, en améliorant certains détails lorsque cela est possible. Cela suppose quelques connaissances en mécanique, de la documentation, pas mal d’outils dont certains spécifiques au modèle, un local fermé, du temps, de l’argent et beaucoup de patience, mais là je ne vous apprends rien.

Dans les grandes lignes, je procède de la manière suivante :

1.      Lavage de la machine.

2.      Dépose du moteur, sans désassemblage. La réfection mécanique se fera à part et en dernier.

3.      Démontage complet de la partie cycle avec notation des pièces manquantes ou HS. Impératif : prise de notes diverses (repérages, passages des câbles, position du faisceau, des entretoises, etc.…) Procéder comme s’il l’on était amnésique car la durée du chantier est aléatoire. Les pièces défectueuses ou irréparables sont jetées sans regret, sauf celles difficiles à se procurer, pour modèle.

4.      Nettoyage des éléments démontés de la partie cycle, un par un.

5.      Contrôle visuel de ceux-ci pour réparation éventuelle ou mise au rebut, et aussi compléter la liste des pièces manquantes  ou  HS.

6.      Travaux de première urgence sur la partie cycle : soudures, étanchéité des réservoirs, géométrie cadre et fourche, garde-boues fendus ou bosselés, filetages et goujons foirés, etc.… 

7.      Collecte des pièces détachées manquantes ou hors d’usage, de la partie cycle, auprès des revendeurs ou par le biais des annonces. Cette phase demande souvent pas mal de temps

8.      Remontage « à blanc » de la machine, moteur dans le cadre. Cette manière de procéder permet d’ajuster chaque équipement par rapport aux autres (notamment les échappements « siamois »), sans risquer de détériorer les traitements de surfaces (peinture, sellerie, zincage, chrome) qui ne seront réalisés qu’en fin de restauration.

9.      Démontage complet de la partie cycle.

10.  Travaux de peinture, sellerie, chromage, zincage, dorure pour les écussons de réservoir par exemple.

11.  Réfection du moteur. Remontage du bas-moteur seul. Pistons, cylindre, culasse, boîte de vitesses, transmission primaire seront remontés après l’installation du bas-moteur dans le cadre si cela est possible et permet quelquefois de replacer le bas-moteur dans le cadre sans l’aide d’un assistant, en protégeant le cadre au moyen de chiffons  ou de pièces de moquette. Le serrage des écrous de transmission primaire est  grandement facilité lorsque le moteur est en place.

12.  Remontage définitif de la machine, moteur dans le cadre. Tous les filetages quels qu’ils soient sont freinés au « Loctite ».  Les notes prises au cours du démontage se révèlent alors être d’un grand secours car il s’agit de respecter autant que possible le montage d’origine.

13.  Démarrage de la moto, premier réglage du ralenti. Un cours essai sur route permet de  vérifier que tout fonctionne, d’effectuer quelques mises au point au niveau des commandes et d’optimiser la position des repose-pieds. Second réglage du ralenti, moteur chaud.

14.  Si la restauration est d’un bon niveau, il ne reste qu’à procéder à un rodage consciencieux incluant des vidanges rapprochées les quelques réglages prévus par le manuel d’usine. 
avatar
marcelo92
Pilote
Pilote

Messages : 314
Points : 606
Date d'inscription : 05/04/2014
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum