Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

matra  

Derniers sujets
» presentation
Ven 20 Oct - 13:48 par kakou301er

» je me présente : peredeced pour vous servir
Jeu 12 Oct - 19:10 par peredeced

» Alpine A110
Mer 4 Oct - 6:40 par frenchfan

» presentation
Lun 14 Aoû - 9:12 par Admin

» Alfa Romeo 183T
Dim 2 Juil - 19:45 par Péka

» Moi c'est la moto...
Mar 30 Mai - 16:15 par enrimores

» Yamaha FJ
Mar 11 Avr - 16:33 par Admin

» Nouveau QuiZ
Ven 16 Sep - 13:16 par FOURNIER

» Présentation
Dim 24 Avr - 16:16 par enrimores

Les posteurs les plus actifs de la semaine

visiteurs

Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier


Installation d’un alternateur « ALTON » sur une BSA A10RR de 1956

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Installation d’un alternateur « ALTON » sur une BSA A10RR de 1956

Message par marcelo92 le Lun 11 Aoû - 11:25

Installation d’un alternateur «  ALTON » sur une BSA A10RR de 1956
 
Lorsque j’ai acquis cette moto, la dynamo était morte, et l’installation électrique était conforme à l’origine.
Confiant en la technique Lucas des Fifties, j’ai changé l’induit qui avait grillé, suite au montage téméraire d’un longue portée additionnel par un précédent propriétaire. Même le régulateur Lucas d’origine fut conservé, et je changeai seulement le faisceau électrique.
Et alors ??? Ça a marché, plutôt pas mal, enfin comme à l’origine … ce qui veut dire que dans la nuit noire, il ne fallait pas dépasser le 40 à l’heure. Pas trop grave pour une moto utilisée occasionnellement et dans la journée.
Seulement un jour, j’ai dû changer la batterie, et la nouvelle batterie grilla au bout de 5 km, ce qui n’était pas trop grave, sauf qu’elle fit griller aussi l’induit de la dynamo.
Comme entre temps j’ai refait le moteur et la boîte, et  j’ai décidé de l’utiliser de manière régulière, y compris la nuit, j’ai donc décidé de brûler mes icônes de Joseph Lucas , et d’installer un générateur moderne de technologie Bretonne : un alternateur ALTON, spécialement adapté à cette moto, et capable de générer assez de courrant pour éclairer dignement et durablement les routes de la douce France .
Réception du kit sous 8 jours, avec notice et schéma électrique de montage détaillés, bien emballé  et incluant la courroie absente sur cette photo.

 
Entraînement d’origine par chaîne

 
Kit courroie installé sans difficulté, sauf qu’il a fallu mettre un rondelle-cale derrière la petite  poulie pour assurer un bon alignement des 2 poulies.

 

Coté gauche, avant branchement des 2 fils .On réutilise sans problème les 2 fils F et D de l’ancienne dynamo.

Notons que l’Alton est beaucoup plus court et plus léger que la défunte dynamo.
 
Sur cette moto, le nouveau régulateur trouve naturellement sa place dans la boîte à outils, à la place de feu son ancêtre de chez Lucas.

5 fils à  raccorder sans soucis grâce au schéma fourni. .
 
Montage final après remontage du Klaxon qui occupe bien l’espace libéré par la dynamo .

 
Détail important : quand le moteur est arrêté, le régulateur reste alimenté par la batterie, et consomme quelques milliampères qui peuvent finir par décharger la batterie au bout de quelques jours.
Il convient donc de monter un interrupteur pour éviter cet inconvénient.
On peut aussi débrancher la batterie pour éviter cela, mais sur les BSA type A et B, il faut démonter la selle, ce qui n’est pas chose aisée à faire quotidiennement.

J’ai donc recyclé un interrupteur monté précédemment sur le phare pour arrêter le moteur et qui mettait la magnéto à la masse.
 
Un peu de suspens lors de la mise en route, mais ça a chargé tout de suite, et l’usage du phare en permanence est maintenant possible. Une petite odeur de caoutchouc chaud due au « rodage » de la courroie, mais qui n’a duré que quelques secondes. J’ai laissé le klaxon 6 volts en place : il gueule plus fort à cause de la tension double, mais  il parait qu’il tient si on ne l’utilise que brièvement : wait and see.
On m’avait dit que l’Alton est bruyant : cette version améliorée est discrète, et il faut vraiment mettre l’oreille contre lui pour l’entendre tourner ! Pas un problème donc pour nos mécaniques si peu avares en décibels par ailleurs ! Le prochain travail sera de monter l’alimentation du phare en direct de la batterie par l’intermédiaire de relais.
Car même avec une bonne génération électrique, si le courant passe par des contacts douteux au guidon et dans le rotacteur, l’éclairage ne peut pas être aussi puissant que par l’intermédiaire de relais.
Merci à Jean-Luc pour ce reportage
avatar
marcelo92
Pilote
Pilote

Messages : 314
Points : 606
Date d'inscription : 05/04/2014
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum