Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
» presentation
Lun 14 Aoû - 9:12 par Admin

» Alfa Romeo 183T
Dim 2 Juil - 19:45 par Péka

» Moi c'est la moto...
Mar 30 Mai - 16:15 par enrimores

» Yamaha FJ
Mar 11 Avr - 16:33 par Admin

» Nouveau QuiZ
Ven 16 Sep - 13:16 par FOURNIER

» Présentation
Dim 24 Avr - 16:16 par enrimores

» réplique ford GT40
Dim 28 Fév - 16:43 par enrimores

» new member sadsac72
Lun 28 Déc - 16:43 par enrimores

» Remets toi vite gamin
Sam 18 Juil - 17:44 par scuderia57

Les posteurs les plus actifs de la semaine

visiteurs

Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier


Renault 4.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Renault 4.

Message par marcelo92 le Lun 28 Juil - 11:50

En 1961, les ingénieurs de la Régie Renault commencent l'étude de leur nouveau projet. Ils conçoivent une automobile de tourisme munie  d'une transmission par traction avant, ce sera la première voiture de la marque au losange a en être équipé après le succès rencontré par ce procédé sur l'Estafette trois ans auparavant. Cette voiture était la réponse à la 2CV de Citroën, Renault ayant pu apprécier les avantages et les inconvénients de la petite citadine, conçoit et fourni un véhicule plus grand et plus urbain. La production démarre en août 1961, initialement à l'usine de Boulogne-Billancourt, puis plus tard à Flins, elle sera également produite à l'étranger par Fasa-Renault en Espagne, Alfa-Roméo (sous licence) en Italie, ainsi qu'au Maroc et en Slovénie pour les dernières années de sa production.
  Le look de la 4L est plutôt surprenant pour l'époque. Il s'agit d'une voiture de 5 portes avec 4 places, la cinquième porte est constituée d'un hayon arrière relevable. Sa carrosserie de la version berline peut être qualifiée de limousine du fait de ses six glaces latérales, contrairement au modèle de la R3 qui avait une caisse simplifiée avec 4 glaces, le panneau de custode étant entièrement tôlé. Les vitres latérales sont en deux parties verticales coulissantes horizontalement avec un bloquage par bouton poussoir. Sur la version R4 Super (très rare de nos jours) l'ouverture du hayon arrière était inversé, il s'ouvrait vers le bas, après avoir baisser la vitre, mais jugé très peu pratique ce procédé fut rapidement abandonné.La caisse de la R4 n'est pas porteuse mais fixée par boulonnage sur le chassis à l'aide de 23 boulons. La carrosserie est protégée par des pare-chocs à lames métaliques tout d'abord de forme tubulaire, puis plus tard de section rectangulaire jusqu'en 1967, avant d'adopter une forme arrondie jusqu'à la fin de sa production. Cependant la 4L souffrait souvent de la corrosion et malgrè différentes techniques apportées, le problème ne fut pas complètement résolu, on retrouvera également ce genre d'inconvénient sur les premières versions des Renault 5.
  Son chassis en tôle d'acier est constitué de plusieurs éléments qui sont soudés par points, le jointoyage étant réalisé par l'application de cordons de polyurétane. Le chassis de la 4L restera inchangé tout au long de sa production mais recevra néanmoins quelques modification mineures au gré des évolutions techniques ou des nouvelles normes de sécurité imposées. Les premiers modèles de la Renault 4 seront munis d'une boite de vitesses à 3 rapports, avant d'adopter une autre à 4 rapports. Tout au long de sa production, la forme de la Renault 4 n'évolura guère mise à part quelques modifications apportées au fil des ans. La 4L existera également sous la version utilitaire de type fourgonnette, qui remplacera la Juvaquatre arrêtée en 1960, mais sera aussi l'occasion pour la Régie de faire une sérieuse conccurence à celles des Citroën 2CV. La fourgonnette se décline sous deux versions, la première dite de 300kg se caractérise par une trappe de toit arrière appelée girafon, puis remplacée à partir de 1976 par la version longue de 400kg à empattement rallongé, caisse plus carrée de 2m35 et pare-brise agrandit dans sa partie supérieure. Sur ces modèles le chassis fut renforcé plus particulièrement au niveau des barres de suspension et du train arrière équipée d'une barre antiroulis. Sur les modèles de 1978, les fourgonnettes normales et longues seront plus connues sous l'appelation R4 F4 (4cv) et R4 F6 (6cv). En 1979 Renault proposa sur la base de la F6 un pick-up fabriqué par Teihol qui avait également construit la R4 Rodéo sur un chassis de R4.
  Considérée comme l'ancêtre des Kangoo actuelles, la 4L connut un gros succès auprès des PME et des artisans, des services de Police et de Gendarmerie (c'était la seule voiture française de l'époque ou ses occupants pouvaient garder le képi sur la tête), sa version utilitaire occupera également une place importante dans les flottes des PTT, de France-Télécom ou EDF, et ces contrats lui apportèrent une grande notoriété. Cette voiture fiable et facile à entretenir reste encore présente de nos jours et de nombreux clubs lui sont consacrés partout dans le monde.
 
                  
La Renault 3, fut une déclinaison de la R4 de forme indentique elle se caractérisait par un dépouillement extrême, aucun chrome sur la carrosserie, pas de grille de calandre et pas d'enjoliveurs de roues. Son intérieur était aussi très sommaire avec aucun panneau de portes, un volant 3 branches, et des  sièges de type hamac. Produite entre 1961 et 1962 son faible nombre d'exemplaires en fait un véhicule très recherché par les collectionneurs.

                  
                                       Face avant de la Renault R3. 

                  
                                                Renault R4 de 1962.

                  
                                                    Version 1963.

                   
                                 Chassis de la R4 avec sa mécanique.

                  
             Belle Renault 4 de la série La Parisienne de 1966.

             
                             R4 de 1968 avec le deuxième modèle de calandre.

                   
                                   Troisième modèle de calandre.
     
                  
                            Renault R4 avec la dernière génération de calandre.

                  
                                                    Version de 1970

 
                   
                                         Poste de conduite 1967 à fin 1982.

                    
                                    Planche de bord restylisée de 1983. 
             
                     
                                        Ci-dessus et dessous: Renault 4 F-4.

                     
                                                          

                     
                               Ci-dessus et dessous: Renault 4 F-6.

                     
                                                       

                     
  Une réplique de la 4L utilisée par les frères Marreau lors du rallye raid Paris-Dakar de 1980.

                     
                                                  Renault 4 Plein-Air.
                      
                                                   Renault 4 Rodéo.
                    
                                           R4 Gendarmerie Nationale.
                   
                            Certainement une des plus connues la fameuse 4L du facteur.
                  
                                               Superbe Renault 4 JP4.
                  
                                                JP4 Frog de 1987.
                         
                                    Une des participantes du 4L Trophy. 
avatar
marcelo92
Pilote
Pilote

Messages : 314
Points : 606
Date d'inscription : 05/04/2014
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum