Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

matra  

Derniers sujets
» presentation
Ven 20 Oct - 13:48 par kakou301er

» je me présente : peredeced pour vous servir
Jeu 12 Oct - 19:10 par peredeced

» Alpine A110
Mer 4 Oct - 6:40 par frenchfan

» presentation
Lun 14 Aoû - 9:12 par Admin

» Alfa Romeo 183T
Dim 2 Juil - 19:45 par Péka

» Moi c'est la moto...
Mar 30 Mai - 16:15 par enrimores

» Yamaha FJ
Mar 11 Avr - 16:33 par Admin

» Nouveau QuiZ
Ven 16 Sep - 13:16 par FOURNIER

» Présentation
Dim 24 Avr - 16:16 par enrimores

Les posteurs les plus actifs de la semaine

visiteurs

Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier


La Dauphine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Dauphine.

Message par marcelo92 le Lun 28 Juil - 11:39

  Conçue par la Régie Renault, la Dauphine est assemblée sur les chaines de l'usine de Flins (Yvelines) à partir de juin 1956, elle doit épauler la 4CV qui était alors la reine des ventes. Il s'agit d'une petite berline à 4 portières, sa carrosserie autoporteuse sans chassis est en acier, ses quatres roues sont indépendantes, son moteur est un Ventoux de 845cm3 à quatre cylindres longue course de 30ch SAE et sa boite à vitesses possède trois rapports avec la 2e et 3eme synchronisées. Elle dispose également un bloc moteur en fonte et une culasse en acier monté à l'arrière, de quatres freins à tambours hydroliques sans assistance, chauffage à air pulsé et électricité en 6 volts. Sa vitesse maximale est de 115km/h, et affiche une consommation d'environ 6,5L/100km. La carrosserie de la Dauphine prend naissance sur la planche à dessin du styliste italien Ghia pour notamment l'intégration des entrées d'air dans les portières arrières, sa roue de secours se situe sous un portillon avant. A partir de 1959, l'usine espagnole Fasa-Renault fabrique 12 919 Dauphine, pour l'Italie c'est le constructeur Alfa Romeo qui en sort sous licence. Les Dauphine assemblées près de Naples sont équipés d'un équipement électrique Magnetti-Marelli en 12 volts, des feux spécifiques et le logo " Dauphine Alfa Romeo " ou " Ondine Alfa Romeo".
  En France, elle fut une des voitures les plus vendues de 1957 à 1961, mais le constructeur français eut du mal à la commercialiser outre-Atlantique en négligeant beaucoup la qualité, le service après-vente et la disponibilité des pièces détachées. La Dauphine va au fil du temps connaitre au moins quatre versions : l'Ondine (plus cossue), la Floride et la Caravelle pour ses versions coupé et cabriolet, la Dauphine 1093, un modèle de course homologuée pour la route, et une des plus connues, dans sa versionn sportive la Dauphine Gordini. Cette dernière est réalisé par Amédée Gordini alias  Le " Sorcier" qui lui donne naissance en devenant la Dauphine R-1091 dès 1957. La puissance du moteur passe à 37ch SAE pour atteindre une vitesses de pointe de 126km/h, grâce à une nouvelle culasse, l'augmentation du taux de compression, un carburateur de 32mm, des ressorts de soupapes plus durs et conduits d'admission-échappements agrandis. Cependant les premières améliorations apportées par Gordini (culasse à sortie verticale) ne seront pas conservées sur le modèle de série pour des raisons de cout. Un rapport de plus est rajouté à la boite à vitesses, la caisse est rabaissée et la taille des pneumatiques passe de la dimension 145X380 au lieu des 135X360 originaux. Sur les modèles de 1960 le moteur va gagner trois chevaux supplémentaires et la Dauphine Gordini sera au catalogue des ventes de 1957 à 1963 et réapparaîtra en 1965.
  La Floride est un dérivé coupé ou cabriolet à deux portes de la Gordini, dessinée par Pietro Frua a partir de 1958, elle concerve le moteur arrière et son soubassement de la caisse. Sa face avant à clignotants ronds conserve en son centre la couronne déjà présente sur la Dauphine. Elle possède un moteur Ventoux de 845cm3, le "spécial" de la Gordini, sa boite à vitesses à trois rapports (4 en option), les freins avants et arrières sont à tambours, les roues sont de type à voile plein. Cette voiture vise plus particulièrement le marché nord-américain, la Floride s'y est exportée avec quelques modifications de son nom de Caravelle pour ménager la susceptibilité des autres Etats de l'Union. Entre 1961 et 1962, il existera un modèle à l'habitacle plus travaillé, avec planche de bord noir mat et volant de type Floride appelé Ondine, la pluparts des améliorations seront ensuites intégrées aux autres versions. L'ondine (R 1090A) dispose d'une boite à vitesses de quatre rapports et des sièges avants à dossier inclinable.
  La version de type R1093 qui apparaît en 1961 est un dérivé de la Dauphine. Les modifications concernent essentiellement le moteur. Celui-ci sera équipé de pistons à têtes bombées, ce qui permet une augmentation de la compression, un carburateur à double-corps Solexe inversé de type 32 PAI3, à arbre à cames spécial, des soupapes à double ressorts et des tubulures Autobleu à l'admission et l'échapement. Les pignons de la distribution et l'embrayage sont renforcés, bénéficiant d'une puissance de 55ch; la voiture atteint les 140km/h. La 4e vitesse est modifié par rapport à la boite de la la Dauphine Gordini. Le système de freinage d'origine est amélioré par l'ajout d'ailettes de refroidissement sur le pourtour des tambours. Les suspenssions sont celles de la Dauphine de type "mauvaise route" mais avec des ressorts plus courts sans abaisser la garde au sol. La 1093 est la seule Dauphine, avec la version à embrayage semi-automatique Ferlec à avoir été commercialisée en France avec un équipement électrique de 12 volts semblable auix versions d'export au lieu des 6 volts d'origine. Extérieurement la 1093 se différencie de la Gordini par ses projecteurs de gros diamètre emptruntés à la version USA, sa carrosserie de couleur blanche-crème "réjane" décorée de deux bandes bleues collées dans l'axe de la voiture et son sigle 1093 à l'arrière droit ainsi que l'aile avant droite. Pour l'intérieur un compte-tours supplémentaire est placé à gauche du compteur spécifique gradué jusqu'à 180km/h. La 1093 est la version la plus recherchée de toutes les Dauphine par les collectonneurs, à l'heure actuelle on estime qu'une grosse centaine de 1093 ont survécu, dont la moitié sont encore roulantes. La Dauphine 1093 s'est illustré au "Tour de Corse" en 1962, mais son lancement tardif et ses modifications trop modestes ne lui ont pas permi d'acquérir une longue carrière sportive.
  En 1964 et 1965 la Gordini est remplacée par la version Dauphine Export (R1094) à la finition identique avec le moteur de 32ch et une boite à quatre rapports. Comme la Dauphine normale (Type R1094) elle dispose de quatres freins à disques de la R8 Cordini. A partir des modèles de 1966, la Dauphine Gordini de type R1095 est la seule Dauphine à subsister jusqu'à la suppression de la série fin 1967, le logo Gordini n'apparaît plus sur la carrosserie.

                       

        
                                                                  Dauphine 1956

                        
                                                           1958

        
                                               Dauphine Gordini 1964

       
                                                              1964

       
                                                     Dauphine Gordini

       
                                                     Poste de conduite

       
                                                               Ondine 1961

      
                                               Ondine 1962

      
                                                           Dauphine 1093. (r1093).

       
                                                       Tour de Corse 1962. (R1093).

      
                              Dauphine Export vendue aux Etats-Unis.

      
                                                                   

      
                                                       Floride 1963

      
                                                           Floride S

      
                                                     Caravelle 1963.

     
La Henney Kilowatt de 1959, la Dauphine servira de base pour la tentative de l'élaboration d'une voiture électrique conçue en partenariat avec le chimiste américain Linus Pauling. Le projet échoua du fait de la faiblesse du rapport poids/puissance des batteries en plomb.
avatar
marcelo92
Pilote
Pilote

Messages : 314
Points : 606
Date d'inscription : 05/04/2014
Localisation : Landes

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum