Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» SIO / présentation rapide
Mar 27 Mar - 19:51 par sio

» Roland CHARRIERE
Ven 8 Déc - 17:13 par Admin

» Gerard Pradelle
Dim 26 Nov - 8:45 par bob2ben

» presentation
Ven 20 Oct - 13:48 par kakou301er

» je me présente : peredeced pour vous servir
Jeu 12 Oct - 19:10 par peredeced

» Alpine A110
Mer 4 Oct - 6:40 par frenchfan

» presentation
Lun 14 Aoû - 9:12 par Admin

» Alfa Romeo 183T
Dim 2 Juil - 19:45 par Péka

» Moi c'est la moto...
Mar 30 Mai - 16:15 par enrimores

Les posteurs les plus actifs de la semaine

visiteurs

Juin 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier


Charles Lindberg. .

Aller en bas

Charles Lindberg. .

Message par scuderia57 le Lun 28 Juil - 8:37

Charles Augustus Lindberg est né à Détroit dans le Michigan le 4 février 1902, mais passe une grande partie de son enfance à Little Falls dans le Minnesota sur les bord du fleuve Mississippi.Son père est un émigrant suédois, (né Carl Mansson il américanisera son nom Charles Augutus Lindberg), travaille comme avocat et occupe une fonction de membre du Congrès des Etats-Unis à Waschington DC, obtiendra une grande notoriété en s'opposant fortement à l'entrée en guerre des Etats-Unis en 1917.Charles Jr accompagne souvent son père aux séances. Sa mère Evangeline Lodge Lindberg est enseignante de chimie au collège Cass Technical High School à Détroit. Le jeune garçon fréquentera plusieurs écoles durant son enfance (jamais plus d'une année à chaque établissement) que se soit à Waschington DC ou en Californie. Très jeune il est fasciné par tout ce qui touche à la construction mécanique et finira par étudier au College of Engineering de l'Université du Wisconsin-Madison.

 
                                       
                                           Charles Lindberg père et fils.

  Charles voue une passion également pour l'aviation et rêve d'obtenir son brevet de pilote, en février 1922, il quitte ses études de génie mécanique pour partir dans la ville de Lincoln où il s'inscrit à l'école de pilotage du Nebraska Aircraft Corporation. Il vole pour la première fois en tant que passager dans un biplace d'entrainement un Lincoln Standard Tourabout le 9 avril 1922. Mais pendant son temps à l'école il n'est pas autorisé à piloter en solo, car il fallait payer une bonne somme d'argent pour la caution en cas d'endommagement du seul appareil disponible.Lindberg quitte l'école en juin 1922 pour acquerir une bonne expérience de vol necessaire et gagner de l'argent pour l'instruction complémentaire. Il se produit alors pendant le début de l'été et l'automne 1922 comme barnstorming dans le Nebraska, le Kansas, le Colorado, le Wyoming et le Montana. Les barnstorming étaient généralement des anciens pilotes vétérans de la premiere guerre mondiale sans emplois qui se produisaient dans des shows aériens au-dessus des fermes, Lindberg sera accrobate évoluant sur les ailes des avions en vols ou comme parachutiste, puis occupera brièvement un emploi de mécanicien sur avions à Billings dans le Montana. En mai 1923 il se rend à Champ Souther en Georgie pour acheter un avion dans un surplus de l'armée. Pour 500$ il acquiert un Curtiss JN-4 "Jenny" et passe une semaine sur le terrain pour s'entrainer à la pratique accumulant ainsi cinq heures de vol supplémentaires. Il passera une bonne partie de 1923 à évoluer dans les shows barnstorming avec son propre avion baptisé "Dardevil Lindberg"

 
                 
              Le Curtiss JN-4 "Jenny" de Charles Lindberg dans sa période barnstorming.

  La période 1924-1925 marque pour Lindberg une étape importante dans sa passion pour l'aviation où il obtient son brevet de pilote militaire et deviendra officier de reserve.Jusqu'en 1927 il travaillera comme postier volant acheminant le courrier à travers tous le pays. C'est à partir de 1927 qu'il s'intersse au prix Orteig du nom d'un riche homme d'affaires d'origine française qui proposait une somme de 25 000$ pour la première traversée de l'Atlantique sans escale entre New-York et Paris ou Pais New-York. Initialement proposé en 1919, sans aucun conccurents sérieux, la technologie aérienne à évoluée depuis ce temps-là et beaucoup vont relever le défit. Lindberg franc-maçon contacte des connaissances et obtient de certains adhérants de loges maçonniques 15 000$ somme à laquelle il rajoute les 2 000$ de ses économies personnelles. La seul condition à ce prêt et que l'avion soit baptisé "Spirit of Saint-Louis". Pour son projet Charles Lindberg à besoin d'un avion totalement repensé maniable et pouvant contenir beaucoup d'essence. Lindberg conçoit les plans lui-même et confie le montage à l'ingénieur Donald Hall de la Ryan Aéronautical de San-Diego Pour alléger au maximum son avion Lindberg n'emporte rien de superflu, pas de radio, pas de parachute, pour éviter de s'endormir pendant le trajet, il fait enlever le siège et le remplace par une chaise en osier assez inconfortable. pour la vision devant l'epace du pare brise est occupée par l'énorme réservoir d'essence et pour que le pilote puisse tout de même voir en face un petit périscope escamotable et rapidement bricolé.


                              


  Le 21 septembre 1926 l'ancien as français René Fonk tente l'aventure à bord d'un trimoteurs Sikorsky S-35 à partir de l'aérodrome Roosevelt de New-York. L'aviateur emmène avec lui deux membres d'équipage, Charles Clavier et Jacob Islaroff, plus 10 000lbs de carburant pour le ravitaillement, mais arrivé en bout de piste l'avion trop lourd est incapable se s'élever et s'écrase. Seul René Fonk arrive à sortir du brasier, ses deux compagnons sont morts. Le 26 avril 1927 deux officiers de l'aéronavale américaine vont également relever le défi, Noel Davis et Stanton H. Wooster ils vont mourir tous les deux lors d'un accident pendant un vol d'essai sur l'appareil qu'ils devaient engager pour la taversée. Quelques semaines plus tard les Français Nungesser et Coli décollent du Bouget à bord d'un PL Levasseur appelé " L'Oiseau Blanc". La dernière fois qu'il fut aperçu était au passage de la côte Irlandaise et ne donna jamais plus de nouvelles disparu quelque part au-dessus de l'Atlantique. Le matin du vendredi 20 mai 1927, Charles Lindberg se prépare à partir, une foule de journalistes est présente, l'aviateur fait filtrer plusieur fois son carburant pour éliminer les éventuels impuretés, puis enfile sa grosse combinaison pour se protéger du froid en altitude, sa mère est également venue rongée par l'angoisse de voir partir son fils seul au-dessus de l'océan  alors que la météo est plutôt défavorable Lindberg décide qu'il est temps de partir . En tout et pour tout Lindberg emporte pour son voyage cinq sandwishes deux barres de chocolat et une thermos de café.

 
                  

  Lorsqu'il s'installe aux comandes Le jeune capitaine de 25 ans est conscient que le prix Oteig à déjà coûté la vie à six autres pilotes partis tout comme lui serait-il le septième? Le moteur du Ryan démarre et Lindberg roule jusqu'au départ de la piste boueuse détrempée par la pluie. Le "Spirit of Saint-Louis" accèlère péniblement sur l'herbe humide et prend de la vitesse mais pas assez pour un décollage court, de plus les 1 704 litres de carburant handicapent grandement l'appareil qui parvient à s'arracher au sol juste avant la fin de la piste et passe au ras des fils téléphoniques tendus entre deux poteaux situés dans le prolongement de la piste. La traversée va durer 33 heures pendant lesquelles Charles Lindberg devra lutter avec les éléments, notamment le givre qui commence à recouvrir les ailes de l'appareil, les turbulances et le sommeil qui va s'insinuer progressivement, pour se repérer dans l'obscurité il n'a que les étoiles qui aparaissent parfois entre deux nuages. Son pire ennemi est sûrement la somenolence, car la nuit précedent le départ il n'avait beaucoup dormi et maintenant désormais seul il sent la fatigue qui s'installe. Il dira plus tard qu'il à repri conscience à plusieurs  reprises alors que les roues du Spirit of  Saint-Louis frôlaient la crête des vagues, il atterri finalement au Bourget le samedi 21 mai à 22h 22. une foule à pris d'assaut le petit aérodrome malgé la présence des policiers et des militaires chargés de la contenir qui furent rapidement débordés. Les premiers mots de l'avaiateur américain furent << Well I did it!>> (<< Eh bien je l'ai fait! >>) pendant que l'aviateur est porté par une foule en liesse certains chasseurs de souvenirs arrachent des morceaux de toile du fuselage, avant que le Spirit of Saint-Louis ne soit mis à l'abri dans un hangar voisin. Lindberg va être désormais surnommé " L'Aigle Solitaire".


                  
                                                 Le Spirit of Saint-Louis

 
                   
                     Charles Lindberg recevant le prix Orteig des mains de Raymond Orteig.

  Au cours de son séjour à Paris il fera la une des journaux recevra la Légion d'honneur par le Président Gaston Doumergue et demandera de rencontrer la mère de Charles Nungesser disparu quelques semaines auparavant pour lui présenter ses condoléances. Partout où en Europe il fut acceuilli par de nombreux admirateurs et admiratrices qui voulaient le voir ou le toucher, il fut également reçu par le roi britannique Georges V.  Lindberg regagne les Etats-Unis le 11 juin 1927 à bord du cuirassé américain USS Memphis qui emporte également dans ses cales le Spirit of Saint-Louis démonté  dans des caisses. L'arrivée à New-York fut triomphal, des centaines de navires et des formations d'avions militaires l'ont escorté jusqu'à la riviere Potomac. Il fut décoré de la Distinguished Flying Cross par le président Calvin Coolidge. Dans les années qui ont suivies, Lindberg fut une voix importante dans le développement des lignes aériennes civiles. en décembre 1927 en séjour à Mexico, il recontre Anne Murrow, fille de l'ambassadeur américain au Mexique. Ils se marient en 1929 et eurent six enfants. par la suite il initiera sa jeune épouse à l'aviation. Son premier fils Charles Auguste Lindberg Jr né en 1930 est enlevé le 1er mars 1932, une rançon est demandé mais l'enfant n'est pas retrouvé. Son corps en décomposition fut découvert deux mois plus tard dans un bois non loin de la maison des Lindberg, le ravisseur s'était servi d'une échelle pour enlever l'enfant qui dormait au premier étage et pendant le rapt le kidnapeur avait dû le faire tomber. Après enquête un charpentier émigrant allemand Bruno Hauptman fut arrêté et accusé de rapt et meurtre suite à la découverte d'une partie de l'argent de la rançon chez lui dans son garage. Hauptman à été reconnu coupable de tous les chefs d'accusations et condamné à mort. Il est éxécuté le 3 avril 1936 à la prison d'Etat de Trenton, jusqu'au bout Hauptman clamera son innocence.
  Fatigué d'être constament sous les projecteurs et la cible des photogrraphes les Lindberg s'éxilent en Grande-Bretagne dans un village du Kent où Charles reprend peu à peu gout à la vie en compagnie de sa femme. Il est envoyé en Allemagne à la demande de l'ambassde américaine pour faire un rapport sur l'avaiation allemande. Il rencontre Willy Messerschmit et recevra des mains d'Herman Göring la médaille de l'Aigle allemand ce dernier lui montre également les nouveaux avions. Il se laisse leurrer et indiquera que la Luftwaffe était invincible et ira jusqu'à qualifier Hitler de << grand homme >>et le juge moins dangeureux que Staline. Lorsqu'il retourne aux USA il collabore avec l'armée de l'air. Charles Lindberg comme son père l'avait été avant lui devient en 1940 un partisan de la neutralité américaine et milite activement au sein de l'organisation América First que l'on peut appeler << L'Amérique d'abord >> ce qui lui vaudra des soupçons  d'antisemitismes. le Président Franklin Roosevelt lui ordonne de renvoyer la médaille " de la honte" remise par Herman Göring, mais Lindberg refuse et préfère démissionner de son poste de colonel au département de la guerre. Les déclarations maladroites de Lindberg dans les meeting d'America First le font passer peu à peu du rôle de pacifiste pro-américain à celui d'antisémite sympatisant du Führer. Il changera d'avis après l'attaque de Pearl Harbor et participera a une cinquantaine de mission aériennes comme civil, le président américain ayant toujours refusé de le réintégrer dans une eccadrille de chasse. En 1954 il recevra le prix Pulitzer pour son livre narrant sa traversée de l'Atlantique, et sera réhabilité dans l'armée avec le grade de général de brigade et consacra son temps à la défense de la nature, condamnant les transports supersoniques.

 
                    
      Charles Lindberg et son épouse Anne Murrow, qu'il va initier à l'aviation.
                    

  Du côté de sa vie privée, il s'est avéré que Charles Lindberg entretenait des relations extra-conjugales avec plusieurs maitraisses et avaient treize enfants hors mariage. Depuis les années 60 Lindberg se consacra à la défense de la nature et de l'écologie, il passa les dernières années de sa vie retiré sur l 'ïle de Maui dans le Pacifique où il s'éteint d'un cancer le 26 août 1974 et sera entérré sur l'ïle.
avatar
scuderia57
Admin

Messages : 2983
Points : 5929
Date d'inscription : 17/07/2014
Age : 62
Localisation : Monaco

http://www.restoremania.org/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum