Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» SIO / présentation rapide
Mar 27 Mar - 19:51 par sio

» Roland CHARRIERE
Ven 8 Déc - 17:13 par Admin

» Gerard Pradelle
Dim 26 Nov - 8:45 par bob2ben

» presentation
Ven 20 Oct - 13:48 par kakou301er

» je me présente : peredeced pour vous servir
Jeu 12 Oct - 19:10 par peredeced

» Alpine A110
Mer 4 Oct - 6:40 par frenchfan

» presentation
Lun 14 Aoû - 9:12 par Admin

» Alfa Romeo 183T
Dim 2 Juil - 19:45 par Péka

» Moi c'est la moto...
Mar 30 Mai - 16:15 par enrimores

Les posteurs les plus actifs de la semaine

visiteurs

Juin 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier


Jean Mermoz.

Aller en bas

Jean Mermoz.

Message par scuderia57 le Lun 28 Juil - 8:33

 Jean Mermoz est né le 9 décembre 1901, à Aubenton dans l'Aisne. En 1930 à 29 ans il épouse Gilberte Chazotte, qui à la suite de la disparition de l'aviateur se remariera avec l'ingénieur René Couzinet. Au mois d'avril 1920, il signe un engagement de 4 ans dans l'armée, sous les conseils d'un ami il choisit l'aviation. Affecté pendant un premier temps dans la 7e escadrille de bombardement de Metz-Frescaty, en 1922 il à l'occasion de quitter la vie de casernement pour partir en Syrie, où il y réalise 600 heures de vols, découvrant au cours d'un atterrissage forcé le désert. Revenu en France il est muté au 1er régiment de chasse de Thionville, n'apréciant pas la vie militaire il est démobilisé en mars 1924.
  Dès lors il va connaître une période de vaches maigres, ne trouvant pas d'emplois dans l'aviation civile, il doit effectuer divers petits travaux pour vivre. Le 28 septembre 1924, Mermoz reçoit enfin une proposition de Didier Dorat qui dirige les lignes aériennes Latécoères. Après une démonstration de pilotage, Dorat dit simplement au jeune Mermoz :
" Je n'est pas besoin d'artistes de cirque, mais de conducteurs d'autobus". Il l'engage cependant pour commencer en tant que mécanicien au sol, tel était le prix à payer chez Didier Dorat, qui disait que celà forge un caractère, obligeant les futurs pilotes à être respectueux envers la mécanique des appareils. Rapidement Jean Mermoz se voit confier un poste de pilote sur la ligne Toulouse-Barcelonne sur un Breguet XIV, la traversée de la chaine des Pyrénées est pour les avions de l'époque est un véritable défit. L'année suivante il est affecté sur la ligne Barcelonne-Malaga, puis en 1926 il prend en charge le courrier sur la ligne Casablanca-Dakar, en mai de la même année il doit se poser en catastrophe en plein    désert avec son mécanicien. Ils sont capturés par les Maures, puis libérés après le versement d'une rançon. Au mois de septembre il réccupère un autre pilote Eloi Ville, perdu dans le désert. Les 10 et 11 octobre 1927, Mermoz et Négrin réalisent la traversée sans escale entre Toulouse et Saint-Louis du Sénégal sur un Laté 26. Un problème à l'atterrissage, sans dommage pour l'équipage, repousse pour plus tard la traversée de l'Atlantique Sud.
  En 1927, Mermoz part pour Rio de Janeiro,  chargé par Marcel Bouilloux-Lafont, fondateur et président de la Compagnie Générale    Aéropostale, qui prend la suite des Lignes Aériennes Latécoère, de développer de nouvelles liaisons sur l'Amérique du Sud. Cependant un obstacle majeur se dresse sur le chemin: la Cordillère des Andes et au cours d'une tentative Jean Mermoz est contraint d'atterrir en montagne, puis précipitant son appareil dans le vide, il rebondit à  trois reprises sur des crêtes avant de    pouvoir reprendre le contrôle de son avion. le 15 juillet 1929, il ouvre la ligne des Andes, avec un autre pionnier de l'Aéropostale, Henri Guillaumet, qui disparaîtra en Méditerranée en 1940, abbatu par un chasseur italien.Mermoz effectu en 1930, en compagnie de son navigateur Jean Dabry et du radiotélégraphiste Léopold Gimié, la première liaison entièrement aérienne entre la France    et l'Amérique du Sud, par la suite il va établir plusieurs lignes régulières.
  Les 12 et 13 mai 1930, Jean Mermoz relie en un seul trait Saint-Louis à Natal, après avoir volé pendant 21 heures de 10 minutes, à bord d'un hydravion Laté 28-3, baptisé "Comte de la Vaulx", du nom du président de la Fédération aéronautique internationale, qui venait de disparaître dans un accident d'avion. En réalisant cette liaison Mermoz prouve que le courrier peut être transporté d'un continent à l'autre par un seul avion, alors qu'avant cet exploit, il fallait en utiliser plusieurs.
  En juillet 1933, il part du Bourget et arrive en dix jours à Bueno Aires, à bord du Couzinet 70 baptisé "Arc en ciel". L'aviateur    français que beaucoup surnomaient l'Archange, effectue 24 traversées de l'Atlantique Sud, entre 1930 et 1936. Il est fait commandeur de la Légion d'honneur en août 1934. Le 7 décembre 1936 il se trouve à bord d'un hydravion Laté 300, baptisé "La Croix du Sud", en compagnie d'Alexandre Pichodou, copilote, Henri Ezan, navigateur, Edgar Cruvelhier, radio, et Jean Lavidalie, mécanicien, à 10h47, un message est capté en provenance de "La Croix du Sud" ; " Coupons moteur arrière droit", puis ce fut le silence. L'hydravion et son équipage disparu en mer sans laisser de trace et malgrè plusieurs recherches on ne sut jamais où s'était âbimé l'appareil.
  La légende de l'Archange perdure.
  C'est en Amérique du sud que le souvenir de Mermoz est le plus vivace, à Buenos Aires une plaque rapelle l'ancien bureau de l'Aéropostale et à l'aéroport l'inscription "Jean Mermoz y sus companeros" est ,apposée sur un monument. Le lycée franco-argentin de la ville, portant son nom est construit en forme d'avion. En 1986 les éléves de cet établissement ont dessinés des pages retraçant des épisodes de sa vie, pour célébrer le cinquantième anniverssaire de sa mort. Le Chili sortit de l'isolement grâce au pont aérien au-dessus de la Cordillère des Andes, lui garde une place à part en baptisant en son honneur une des artères principales de la ville de Santiago où on y retrouve sur une plaque une phrase de Joseph Kessel: "La route céleste l'attirait comme un aimant", une aute stèle lui est dédiée à l'aéroport militaire Campos dos Alfonsos à Rio de Janeiro. Au Sénégal outre un hôtel de Dakar du nom de "Croix du Sud" un quartier prestigieux est baptisé Quartier Mermoz, il est situé à 4 km du centre ville en bordure de l'ancienne piste d'atterrissage de la base française et le lycée Français de Dakar porte son nom. En france plusieurs villes possèdent des rues où des infracstrutures à sa mémoire, notament à Aubenton sa ville natale où se trouve le musée Jean Mermoz. Pendant longtemps les pilotes d'Air France ont porté la cravate noire, pour rappeler le deuil de Mermoz et de Georges Guyemer pour les militaires, depuis peut ils peuvent choisir la couleur bleu. Avec sa disparition Mermoz à inscrit som nom sur la longue liste des pilotes disparus au même titre que Charles Nungesser, Antoine de Saint-Exupéry où Amélia Earhart.


 
                                          
                                                          Jean Mermoz 1901-1936.

 
                        
                                                                 Breguet XIV.

 
                
Le Couzinet 70, "Arc en ciel", avec lequel Mermoz relia Paris le Bouget et Bueno Aires en juillet 1933.

 
                  
                L'hydravion Laté 300 " la Croix du Sud" à bord duquel il disparu le 7 décembre 1936.
avatar
scuderia57
Admin

Messages : 2983
Points : 5929
Date d'inscription : 17/07/2014
Age : 62
Localisation : Monaco

http://www.restoremania.org/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum