Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
» presentation
Lun 14 Aoû - 9:12 par Admin

» Alfa Romeo 183T
Dim 2 Juil - 19:45 par Péka

» Moi c'est la moto...
Mar 30 Mai - 16:15 par enrimores

» Yamaha FJ
Mar 11 Avr - 16:33 par Admin

» Nouveau QuiZ
Ven 16 Sep - 13:16 par FOURNIER

» Présentation
Dim 24 Avr - 16:16 par enrimores

» réplique ford GT40
Dim 28 Fév - 16:43 par enrimores

» new member sadsac72
Lun 28 Déc - 16:43 par enrimores

» Remets toi vite gamin
Sam 18 Juil - 17:44 par scuderia57

Les posteurs les plus actifs de la semaine

visiteurs

Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier


Pilotes F1, décédés en course.

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Pilotes F1, décédés en course.

Message par bobossfr le Mar 3 Fév - 19:37

Helmuth Koinigg(3 novembre 1948 - 6 octobre 1974) est un pilote automobile autrichien. Il est mort dans un accident lors du Grand Prix automobile des États-Unis 1974, le second Grand Prix auquel il participait.



bobossfr
Pilote
Pilote

Messages : 194
Date d'inscription : 10/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilotes F1, décédés en course.

Message par bobossfr le Mar 3 Fév - 19:38

Mark Neary Donohue (né le 18 mars 1937 à Summit, New Jersey - décédé le 19 août 1975 à Zeltweg, Autriche suite à un accident survenu lors des essais du Grand Prix d'Autriche) était un pilote automobile américain. En tentant de battre un record de vitesse sur le Talladega Superspeedway, il percute, suite à l'explosion d'un pneumatique, le rail à haute vitesse. L'accident cause la mort d'un commissaire de piste dont la famille intente une action en justice à l'encontre du pilote. Donohue, sérieusement blessé lors de l'accident, mais faisant fi des risques, décide de prendre part au Grand Prix d'Autriche sur l'Osterreichring. Pendant le warm-up du dimanche matin, il est victime d'un accident qui lui coûte la vie. Quittant brutalement sa trajectoire, la voiture survole les barrières de sécurité et retombe dans un fossé. En apparence, le pilote s'en sort avec de simples contusions au bras et aux jambes. Donohue se plaint juste de maux de tête et est évacué vers l'hôpital de Graz. Vers minuit, il est pris de violentes douleurs à la tête puis sombre dans un coma définitif. Il décède le surlendemain


avatar
bobossfr
Pilote
Pilote

Messages : 194
Points : 258
Date d'inscription : 10/12/2014
Age : 52
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilotes F1, décédés en course.

Message par bobossfr le Mar 3 Fév - 19:40

Thomas Maldwyn Pryce était un pilote automobile gallois, né le 11 juin 1949 à Ruthin, Pays de Galles et décédé le 5 mars 1977 à 27 ans, lors d'un accident survenu au Grand Prix d'Afrique du Sud sur le Circuit de Kyalami près de Johannesburg. Le coéquipier de Pryce, Renzo Zorzi, vient d'immobiliser sa monoplace sur le bord de la piste suite à une rupture moteur. Il parvient à éteindre un début d'incendie lorsque des commissaires remarquent l'incident. Zorzi leur fait signe que tout va bien mais les commissaires traversent imprudemment la piste avec des extincteurs. Malheureusement ils ne voient pas, à cause d'un dévers de la piste, que Pryce arrive à pleine vitesse en prenant l'aspiration de Hans-Joachim Stuck. Stuck parvient à les éviter mais Pryce n'en a pas le temps et fauche le deuxième commissaire, Fraderick Janssen van Juuren.. Casque arraché, il est tué sur le coup, de même que le commissaire Le choc est d’une violence effroyable, à plus de 270km/h…Tom reçoit l’extincteur d’environ 20 kilos sur son casque… le casque vole, l’extincteur rebondit sur l’arceau et est propulsé en l’air, trouant le toit de la tribune… il finit sa course dans une voiture garée dans le parking à l’arrière des stands.
Le commissaire, Frederick Janssen van Juuren, est projeté à plusieurs mètres devant Zorzi, déchiqueté…Tellement qu’on ne pourra l’identifier qu’en faisant l’appel des commissaires présents à la fin du Grand Prix…Sous le choc, la jugulaire du casque a presque décapité le malheureux Gallois. La Shadow pleine de sang continue alors sa route sans pilote, Tom étant mort sur le coup, et continue de foncer vers la descente sur Crowthorne, ricochant à peine vitesse contre le muret pendant près d’un kilomètre…
La Shadow heurte la Ligier de Laffite à l’entrée du virage, mettant la Ligier hors course. Laffite sort furieux de sa monoplace, mais est vite refroidi à la vue de la Shadow couverte de sang…
avatar
bobossfr
Pilote
Pilote

Messages : 194
Points : 258
Date d'inscription : 10/12/2014
Age : 52
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilotes F1, décédés en course.

Message par bobossfr le Mar 3 Fév - 19:41

Bengt Ronnie Peterson (né le 14 février 1944 à Örebro, Suède - mort le 11 septembre 1978 à Milan, Italie, des suites d'un accident survenu la veille lors du Grand Prix d'Italie), était un pilote automobile suédois. Il a disputé le championnat du monde de Formule 1 entre 1970 et 1978 et est considéré comme l'un des pilotes les plus spectaculaires et les plus talentueux de sa génération. Le Grand Prix d'Italie, antépénultième manche de la saison, doit permettre à Andretti de s'assurer mathématiquement le titre mondial. Ce sera le cas dans des circonstances dramatiques. Le départ de l'épreuve est donné dans la plus grande confusion, le feu vert s'allumant alors que les voitures des dernières lignes ne sont pas encore immobilisées.
De ce fait, leur mise en action est plus rapide et le peloton se présente de manière très dense à la première chicane. Un contact entre les monoplaces de James Hunt et Ronnie Peterson déclenche une collision en chaîne dans laquelle sont impliqués plusieurs pilotes. Le plus gravement touché est Vittorio Brambilla qui a le crâne fracturé après avoir reçu une roue sur le casque. Peterson souffre quant à lui de multiples fractures aux jambes.
Sa vie n'est pas considérée en danger mais il est transporté en urgence à l'hôpital de Milan où il est opéré dans la soirée pour réduire ses fractures. Son état de santé se détériore subitement dans la nuit : des masses graisseuses provenant de ses os fracturés passent dans son sang et forment une embolie qui bloque le fonctionnement de ses organes vitaux. Le lundi matin, il meurt d'une insuffisance rénale.
Son cercueil est porté par John Watson, Jody Schekter, Emerson Fittipaldi, Niki Lauda, James Hunt, et Åke Strandberg. Le chauve n’est autre que Gunnar Nilson alors atteint d’un cancer au stade terminal
avatar
bobossfr
Pilote
Pilote

Messages : 194
Points : 258
Date d'inscription : 10/12/2014
Age : 52
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilotes F1, décédés en course.

Message par bobossfr le Mar 3 Fév - 19:42

Patrick Depailler est un pilote automobile français né le 9 août 1944 à Clermont-Ferrand (Auvergne), décédé le 1er août 1980 au cours d'une séance d'essais privés sur le circuit d'Hockenheim (Allemagne) au volant d'une Alfa Romeo. Il a participé à 95 Grand Prix de Formule 1 et en a remporté deux. Il est inhumé dans le cimetière de la commune de Crevant-Laveine (Puy-de-Dôme). Les raisons de l'accident du pilote français n'ont jamais été élucidées, même s'il est très probable qu'une défaillance mécanique en soit à l'origine. On évoquera ainsi la thèse de la rupture de suspension ou celle du blocage d'une jupe latérale (privant la monoplace de son effet de sol).

avatar
bobossfr
Pilote
Pilote

Messages : 194
Points : 258
Date d'inscription : 10/12/2014
Age : 52
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilotes F1, décédés en course.

Message par bobossfr le Mar 3 Fév - 19:43

Gilles Villeneuve (18 janvier 1950 à Saint-Jean-sur-Richelieu, Québec - 8 mai 1982 à Zolder, Belgique) était un pilote automobile canadien. Malgré un palmarès relativement peu étoffé (6 victoires en Grand Prix), son style de pilotage hautement spectaculaire ainsi que sa mort tragique aux qualifications du GP de Belgique 1982 ont contribué à faire de lui l'une des légendes de la Formule 1

Les progrès réguliers de la Ferrari turbo font de Villeneuve l'un des favoris de la saison 1982. Dominé par Alain Prost et sa Renault lors des premières manches de la saison, il entend bien prendre sa revanche à domicile, à l'occasion du GP de Saint-Marin, boycotté par les équipes FOCA. L'abandon précoce des Renault lui ouvre la voie d'un facile succès, tandis que juste derrière lui, son équipier et ami Didier Pironi semble assurer le doublé de la Scuderia. Conscient de l'importance de ce résultat d'ensemble après un début de saison raté, le stand Ferrari passe à ses pilotes le panneau SLOW, qui signifie qu'ils doivent baisser le rythme et qui est donc un ordre implicite de figer les positions.

Le GP suivant se déroule à Zolder en Belgique. Toujours furieux, Gilles Villeneuve est plus que jamais décidé à prendre sa revanche. Le duel est lancé dès les qualifications où les deux hommes luttent pour arracher la pole position. C'est à cette occasion que Villeneuve trouve la mort. Lancé à haute vitesse, il rattrape la March de Jochen Mass qui roule au ralenti. Constatant l'arrivée de la Ferrari dans ses rétroviseurs, Mass change de ligne pour lui ouvrir le passage, au moment même où le Canadien entreprenait de le déboîter. La Ferrari heurte très violemment la March par l'arrière, puis décolle, avant de retomber lourdement et de partir dans une série de tonneaux au cours de laquelle Gilles est éjecté. Gisant inanimé dans un grillage de protection, Gilles est transporté d'urgence à l'hôpital le plus proche, où son décès est prononcé dans la soirée. L'enquête démontrera que Villeneuve a probablement été tué dès le choc initial avec la March, les vertèbres cervicales brisées.
Les circonstances de l'accident de Gilles Villeneuve font encore aujourd'hui l'objet de thèses contradictoires. Pour certains, Villeneuve était lancé dans un tour de qualification au moment où il a rattrapé Mass, ce qui expliquerait sa volonté de ne pas lever le pied. D'autres estiment au contraire que Villeneuve venait déjà d'effectuer un tour rapide et que l'accident a donc eu lieu dans son tour de rentrée aux stands, effectué
avatar
bobossfr
Pilote
Pilote

Messages : 194
Points : 258
Date d'inscription : 10/12/2014
Age : 52
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilotes F1, décédés en course.

Message par bobossfr le Mar 3 Fév - 19:43

Riccardo Paletti (né le 15 juin 1958 à Milan, Italie - mort le 13 juin 1982 à Montréal, Canada dans un accident survenu au départ du GP du Canada) était un pilote automobile italien.
Au Grand Prix du Canada à l'extinction des feux, Didier Pironi, en pole position, cale sur la grille de départ et crée la panique dans le peloton. La plupart des concurrents parviennent à éviter la Ferrari immobile du pilote français, mais pas Riccardo Paletti, qui, parti du fond de grille et déjà lancé à pleine vitesse n'aperçoit l'obstacle qu'au dernier moment et l'emboutit par l'arrière. Les efforts des services médicaux (contrariés par un violent début d'incendie sur l'Osella accidentée) resteront vains, Paletti ayant vraisemblablement été tué sur le coup.
avatar
bobossfr
Pilote
Pilote

Messages : 194
Points : 258
Date d'inscription : 10/12/2014
Age : 52
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilotes F1, décédés en course.

Message par bobossfr le Mar 3 Fév - 19:44

Rolf-Johannn Stommelen est un pilote de Formule 1 allemand né le 11 juillet 1943 à Siegen et décédé dans un accident de course le 24 avril 1983 à Riverside. C'était un pilote d'endurance réputé, conduisant principalement des Porsche. Il a également pris le départ de 53 Grands Prix de championnat du monde de Formule 1 entre 1970 et 1978, marquant 14 points et signant un podium.

Arrows doit céder à Shadow toutes les pièces de la FA1 suite à un procès perdu pour cause de plagiat et doit donc développer une nouvelle monoplace, la A1. Les performances de la nouvelle monoplace sont en net retrait et Stommelen essuie à son volant cinq non-qualifications en sept tentatives qui sonnent le glas de sa carrière en Formule 1.
Il se consacre alors exclusivement à l'Endurance et aux Voitures de Sport où il étoffe un peu plus son palmarès. Il remporte en effet, sur Porsche 935 turbo les 24 heures de Daytona en 1978 et 1980, les 1 000 kilomètres du Nürburgring en 1980 et les 500 miles d'Elkhart Lake. Le 24 avril 1983, alors qu'il dispute une épreuve d'IMSA GT à Riverside au volant d'une Porsche 935 turbo, son aileron arrière (comme à Montjuich en 1975) se détache et Rolf sort de la piste. Il décède sur le coup à 39 ans.
avatar
bobossfr
Pilote
Pilote

Messages : 194
Points : 258
Date d'inscription : 10/12/2014
Age : 52
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilotes F1, décédés en course.

Message par bobossfr le Mar 3 Fév - 19:45

Manfred Winkelhock était un pilote automobile allemand né le 6 octobre 1951 à Waiblingen (Allemagne) et mort en course le 12 août 1985 à Toronto (Canada). Pilote dont la brève carrière en Formule 1 est indissociable de la marque BMW, Manfred Winkelhock a piloté en Grand Prix de 1982 à 1985, notamment pour l'écurie ATS. Il a également piloté à une reprise pour l'équipe Brabham fin 1984. Son meilleur résultat en carrière reste sa cinquième place au Grand Prix du Brésil 1982. Menant parallèlement à la Formule 1 une belle carrière en Endurance, Manfred Winkelhock a trouvé la mort à l'occasion des 1000 km de Mosport, au volant de son proto Porsche.

avatar
bobossfr
Pilote
Pilote

Messages : 194
Points : 258
Date d'inscription : 10/12/2014
Age : 52
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilotes F1, décédés en course.

Message par bobossfr le Mar 3 Fév - 19:45

Stefan Bellof était un pilote automobile allemand né le 20 novembre 1957 à Gießen (Hesse, Allemagne) et mort le 1er septembre 1985 dans un accident sur le circuit de Spa-Francorchamps (Belgique). Il s'est qualifié à 20 reprises en Formule 1 et a inscrit 4 points. Bellof n'aura jamais l'occasion de concrétiser en F1 les espoirs placés en lui. Le 1er septembre 1985, il dispute pour Walter Brun l'épreuve de Sport-Protos des 1 000 kilomètres de Spa (équipage Bellof-Boutsen). Il mène l'épreuve au 72e tour mais, suite à un ravitaillement un peu trop long, la Porsche officielle de Mass-Ickx prend le leadership. Bellof souhaite absolument gagner avec sa voiture privée devant la machine officielle de Jacky Ickx. Au 75e tour, Bellof, revenu dans les échappements du Belge, tente de le dépasser dans le raidillon de l'Eau Rouge, mais l'accroche. Sa voiture s'encastre alors de face dans l'angle d'une tribune. Le pilote allemand est tué sur le coup

avatar
bobossfr
Pilote
Pilote

Messages : 194
Points : 258
Date d'inscription : 10/12/2014
Age : 52
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilotes F1, décédés en course.

Message par bobossfr le Mar 3 Fév - 19:46

Elio de Angelis était un pilote automobile italien né le 26 mars 1958 à Rome en Italie et décédé l’après-midi du jeudi 15 mai 1986, à l'hôpital de la Timone à Marseille des suites d'un accident survenu la veille lors d'essais privés sur le circuit Paul Ricard Le 14 mai, l'écurie Brabham procède à une séance d'essais privés sur le circuit Paul Ricard au Castellet afin d'améliorer ses performances. Cette séance tourne au drame lorsque la monoplace de de Angelis est victime d'une rupture d'aileron arrière dans la rapide portion des Esses de la Verrerie. Après une effroyable série de tonneaux, la Brabham s'immobilise sur l'arceau au-delà des barrières de sécurité. Prisonnier de son cockpit durant de longues minutes, (ni Alain Prost, ni Nigel Mansell, ni Alan Jones ne parviendront à l'extraire de l'épave) et en l'absence de commissaires pour venir le secourir, Elio est asphyxié par un début d'incendie. Il est héliporté inconscient à l'hôpital de la Timone à Marseille plus de trente minutes après son accident et décèdera le lendemain.


avatar
bobossfr
Pilote
Pilote

Messages : 194
Points : 258
Date d'inscription : 10/12/2014
Age : 52
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilotes F1, décédés en course.

Message par bobossfr le Mar 3 Fév - 19:46

Didier Pironi est un pilote automobile et motonautique français, né à Villecresnes dans le Val-de-Marne, le 26 mars 1952 et mort accidentellement dans une course offshore de bateaux à moteurs à Poole au Royaume-Uni le 23 août 1987.
Lors des essais du Grand Prix d'Allemagne : roulant à vive allure sous la pluie, il s'envole sur la Renault d'Alain Prost, au ralenti devant lui et masquée par le brouillard. Après un terrible vol plané, la Ferrari retombe sur son nez, broyant les jambes de son infortuné pilote. Encore conscient, Pironi parvient à convaincre les médecins de ne pas l'amputer, mais sa carrière de pilote de F1 vient de s'arrêter.

Après avoir assisté à l'invitation de Philippe Streiff et Gilles Gaignault aux Championnats du Monde « offshore » qui se disputent autour de l'île de Key West au sud de Miami en Floride à la mi-novembre 1985, Didier, véritablement enthousiasmé, se découvre une nouvelle passion. En 1986, il se lance dans la compétition aux commandes du surpuissant Rocky-Euromarché aux côtés de Jean-Pierre Fruitier, le seul pilote français dans la discipline. Puis, en 1987, avec le soutien financier d'Elf et du groupe Midial via ses marques Banania et Colibri, il monte sa propre équipe et commande notamment la conception d'un somptueux bateau baptisé « Colibri » qu'il pilote lui même.
Début août 1987, Didier Pironi remporte sa première victoire à Arendal en Norvège mais deux semaines plus tard, le 23 août, Pironi et l'ensemble de son équipage constitué de Jean-Claude Guénard et du journaliste Bernard Giroux trouvent la mort au volant du Colibri, après que le bateau s'est retourné à très haute vitesse au large de l'île de Wight dans le sud de l'Angleterre.
Par la suite, le Colibri fut restauré et piloté par l'ancien pilote de Formule 1, Jean-Pierre Jarier. Il a été par la suite offert à Michel Hommell, créateur du musée du Manoir de l'automobile à Lohéac où il reste exposé.
avatar
bobossfr
Pilote
Pilote

Messages : 194
Points : 258
Date d'inscription : 10/12/2014
Age : 52
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilotes F1, décédés en course.

Message par bobossfr le Mar 3 Fév - 19:47

Michele Alboreto est un pilote automobile italien, né le 23 décembre 1956 à Milan et mort le 25 avril 2001 sur le circuit du Lausitzring en Allemagne. Il a notamment disputé 194 Grands Prix de Formule 1 entre 1981 et 1994. Alboreto a inscrit un total de 186,5 points, décroché 5 victoires, 23 podiums, 2 pole positions et 5 meilleurs tours en course. Il est devenu vice-champion du monde derrière Alain Prost en 1985.

Le 25 avril 2001, au cours d'une séance d'essais sur l'Audi R8 en vue des 24 Heures du Mans, Michele Alboreto se tue sur le circuit du Lausitzring, à la suite d'une sortie de route à 320 km/h, provoquée semble-t-il par une crevaison du pneu arrière gauche. Michele Alboreto, resté dans le cœur des italiens comme un pilote fougueux et talentueux, demeure le dernier pilote italien à s'être imposé en Grand Prix au volant d'une Ferrari.
avatar
bobossfr
Pilote
Pilote

Messages : 194
Points : 258
Date d'inscription : 10/12/2014
Age : 52
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilotes F1, décédés en course.

Message par bobossfr le Mar 3 Fév - 19:47

Roland Ratzenberger est un pilote automobile autrichien, né le 4 juillet 1960 à Salzbourg, en Autriche et décédé le 30 avril 1994 à Bologne, en Italie des suites d'un accident survenu lors des essais du Grand Prix de Saint-Marin à Imola. Il a notamment été engagé à trois reprises en Formule 1 lors de la saison 1994. Lors des essais qualificatifs du Grand Prix de Saint-Marin, victime d'une défaillance mécanique (un élément aérodynamique s'est détaché à haute vitesse, probablement en raison d'une touchette survenue quelques instants plus tôt), Roland Ratzenberger perd le contrôle de sa voiture à 314 km/h et percute le mur de béton dans le virage Gilles Villeneuve du circuit d'Imola. Après avoir subi un massage cardiaque à même la piste, il est héliporté à l'hôpital Maggiore de Bologne où son décès est officiellement prononcé.

avatar
bobossfr
Pilote
Pilote

Messages : 194
Points : 258
Date d'inscription : 10/12/2014
Age : 52
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilotes F1, décédés en course.

Message par bobossfr le Mar 3 Fév - 19:48

Ayrton Senna da Silva est un pilote automobile brésilien, né le 21 mars 1960 à São Paulo, Brésil, et mort le 1er mai 1994 à Bologne (Italie), suite à un accident lors du Grand Prix de Saint-Marin. Véritable idole au Brésil où son statut a dépassé celui de simple champion sportif, il est considéré comme l'un des plus grands pilotes de l'histoire de la Formule 1 dont il remporta trois fois le titre de champion du monde en 1988, 1990 et 1991, après avoir remporté 41 Grands Prix et signé 65 pole positions. Il est le dernier pilote de la discipline à y avoir trouvé la mort. Le dimanche 1er mai, au départ, un accident se produisit dès le feu vert, la Lotus du Portugais Pedro Lamy percutant la Benetton du Finlandais JJ.Lehto sur la grille, des débris s'envolant par dessus les tribunes, touchant des spectateurs et un policier. Course neutralisée d'entrée, la voiture de sécurité emmena donc la meute des F1 au ralenti durant cinq tours, et s'écarta. À peine lancé à pleine vitesse, en tête dans cette sixième boucle, talonné par la Benetton de Michael Schumacher, Ayrton Senna perdit le contrôle de sa monoplace qui partit tout droit dans la courbe ultra-rapide de Tamburello avant d'aller percuter un mur de béton avec une rare violence (210km/h lors de l'impact), à 14h18. Alors que Senna recevait des soins d'urgence à même la piste, avant d'être héliporté vers l'hôpital Maggiore de Bologne, ce funeste Grand Prix alla à son terme après une interruption d'une vingtaine de minutes, non sans qu'un nouveau drame se produise dans les stands : à 11 tours de la fin, la Minardi de Michele Alboreto perdit une roue qui allait blesser plusieurs mécaniciens dans sa course folle.

De fausses rumeurs circulaient autour du circuit indiquant que Senna était sauf, mais il n'y avait aucun moyen de le soigner compte tenu de la gravité de ses blessures et de sa « mort cérébrale » constatée dès son arrivée à l'hôpital. Son décès fut officiellement prononcé peu après 18h30. La cause directe de la mort du pilote brésilien résulte d'une circonstance malheureuse. En effet, sous la violence du choc, le triangle supérieur de la suspension avant de sa F1 s'est brisé et est allé frapper, tel un sabre, la visière de son casque. Selon l'autopsie, cette pièce aurait perforé le visage de Senna sous l'arcade sourcilière droite provoquant ainsi des lésions irréversibles au cerveau et une forte hémorragie.
Les raisons de l'accident d'Ayrton Senna n'ont jamais été officiellement élucidées. Mais tout porte à croire qu'il a été provoqué par la rupture de la colonne de direction de sa monoplace. Senna avait lui-même exigé quelques jours avant le drame que cette colonne soit reconçue de manière à améliorer son confort de pilotage. La modification ayant été réalisée dans l'urgence, une mauvaise soudure aurait donc été la cause de la rupture de la colonne de direction sollicitée à pleine vitesse dans Tamburello. Cela valut aux principaux responsables de l'écurie Williams (Frank Williams le propriétaire de l'écurie, Patrick Head, le copropriétaire et directeur technique de l'écurie, et Adrian Newey, le concepteur de la voiture) d'être traduits devant la justice italienne. Mais à l'issue d'une longue procédure de près de dix années, la justice prononça l'acquittement des divers intéressés.
D'autres hypothèses ont été avancées, parfois farfelues (un malaise de Senna, qui avait l'habitude de piloter en apnée sur de longues portions), parfois plus intéressantes, comme celle qui évoque une chute de la pression des pneumatiques (due à un possible passage sur un débris présent sur la piste, où tout simplement en raison de la baisse de rythme consécutive aux nombreux tours couverts sous safety-car juste avant le drame). La baisse de pression des pneus aurait alors entraîné une diminution de la garde au sol de la voiture. Cette dernière, au passage d'une bosse, aurait talonné (le fond-plat de la voiture venant directement au contact de la piste, la voiture privée de l'adhérence générée par l'effet de sol, se serait transformée en luge, et devenue incontrôlable), expédiant Senna hors-piste.
Seul son co-équipier de l'époque, Damon Hill, a osé évoquer une possible faute de la part de Senna. Il ne s'agirait pas d'une faute de pilotage mais d'une trop grande prise de risque. En effet, durant les essais, Senna aurait conseillé à Hill de ne pas trop passer à l'intérieur de la trajectoire de la courbe du Tamburello du fait des nombreuses bosses. Leurs Williams ayant une garde au sol et un débattement de suspension assez faible, elles les supportaient mal. Pourtant pendant la course, Senna prit l'intérieur de cette courbe. Cela peut s'expliquer par le contexte : Senna avait déjà 20 points de retard sur Schumacher au championnat, et selon Alain Prost, il soupçonnait la Benetton de l'allemand d'avoir un anti-patinage illégal. Senna aurait donc pris un risque avec sa Williams mal née pour essayer de creuser l'écart sur Schumacher. De là sa voiture aurait talonné en « effet surf » (comme décrit plus haut) et l'aurait projeté dans le mur.
Le matin de ce grand prix fatal, Senna, réconcilié avec Prost, lequel avait rejoint les commentateurs sportifs pour la chaîne de télévision TF1, lui avait adressé un message amical en direct alors qu'il effectuait un tour de circuit commenté : « Before the beginning, a special hello to my... our dear friend Alain. We all miss you Alain ! » Avant de commencer (le tour, ndlr), un bonjour spécial à mon... à notre ami Alain. Tu nous manques à tous, Alain!
La rupture de la colonne de direction de la Williams serait l’explication du crash de Senna
avatar
bobossfr
Pilote
Pilote

Messages : 194
Points : 258
Date d'inscription : 10/12/2014
Age : 52
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilotes F1, décédés en course.

Message par CMTARGA le Mer 4 Fév - 11:33

Bon franchement BOBOSS je pense qu'il y a mieux comme thème et illustrations...

Bien sure c'est une manière de rendre hommage à tous ces héros mais je pense que tes photos un peu morbides ne sont pas indispensables .

Ce n'est que mon avis et je comprends que certain ne le partage pas peut être.
avatar
CMTARGA
Pilote
Pilote

Messages : 214
Points : 279
Date d'inscription : 06/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilotes F1, décédés en course.

Message par bobossfr le Mer 4 Fév - 12:20

Le thème me parait important pour rappeler aux jeunes qui nous lisent qu'avant on se tuait en F1!!!
Les images ne sont pas les plus choquantes mais au moins elle reflètent la vérité sur chaque tragédie. En France on a tendance à censurer les images en estimant que les lecteurs ne sont pas assés murs pour leurs dévoiler, pour moi c'est de la censure!
Il va de soit qu'il ne faut pas en arriver à du voyeurisme ça c'est autre chose...
Et le plus important c'est un hommage à ces héros des temps modernes.
avatar
bobossfr
Pilote
Pilote

Messages : 194
Points : 258
Date d'inscription : 10/12/2014
Age : 52
Localisation : Montpellier

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pilotes F1, décédés en course.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum