Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
» presentation
Lun 14 Aoû - 9:12 par Admin

» Alfa Romeo 183T
Dim 2 Juil - 19:45 par Péka

» Moi c'est la moto...
Mar 30 Mai - 16:15 par enrimores

» Yamaha FJ
Mar 11 Avr - 16:33 par Admin

» Nouveau QuiZ
Ven 16 Sep - 13:16 par FOURNIER

» Présentation
Dim 24 Avr - 16:16 par enrimores

» réplique ford GT40
Dim 28 Fév - 16:43 par enrimores

» new member sadsac72
Lun 28 Déc - 16:43 par enrimores

» Remets toi vite gamin
Sam 18 Juil - 17:44 par scuderia57

Les posteurs les plus actifs de la semaine

visiteurs

Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier


Valentino Rossi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Valentino Rossi

Message par scuderia57 le Mer 15 Oct - 15:13

Valentino Rossi, né le 16 février 1979 à Urbino en Italie, est un pilote de vitesse moto.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Il est sacré neuf fois champion du monde en Grand Prix moto dont sept en catégorie reine (500 cm3, puis MotoGP). Il est surnommé « The Doctor » et porte le numéro 46. Considéré comme l'un des meilleurs pilotes moto de tous les temps, et comptant de nombreux records au sein de la discipline, il contribue beaucoup à la popularité de ce sport.

Les débuts en 125 cm3 et 250 cm3

Il fait une arrivée fracassante en Grands Prix en 1996 pour Aprilia dans la catégorie 125 cm3, obtenant cette année-là sa première victoire au Grand Prix de République tchèque à Brno. Il devient champion du monde de la catégorie l'année suivante, malgré son gabarit plutôt inadapté à cette catégorie puisqu'il mesure déjà 1m80.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Il rejoint ensuite la catégorie 250 cm3, encore en tant que pilote officiel Aprilia, et il termine deuxième du championnat du monde 1998, seulement trois points derrière Loris Capirossi, puis triomphe en 1999.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



2000 à 2003 : naissance d'une légende chez Honda

En 2000, Valentino signe un contrat avec l'usine Honda et passe dans la catégorie reine des 500 cm3. Il termine le championnat du monde à la deuxième place derrière Kenny Roberts Jr avec deux victoires en poche. C'est pendant cette année qu'il découvre son chef mécanicien qui le suivra jusqu'en 2013, Jeremy Burgess, ancien chef mécanicien de Mick Doohan).

L'année suivante, il remporte le championnat du monde 2001 sur une Honda NSR deux temps en étant apparu treize fois sur le podium dont onze fois sur la plus haute marche. Il occupe déjà une place de choix dans l'histoire du Continental Circus. En effet, à 23 ans, il est le deuxième pilote italien au nombre de victoires en Grand Prix avec 39 victoires toutes cylindrées confondues, derrière l´indétrônable Giacomo Agostini et ses 122 victoires en carrière .

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En 2002, il remporte la manche d'ouverture du championnat disputée au Japon sur le circuit de Suzuka, première course MotoGP de l'histoire. Avec ses 14 victoires sur 33 courses disputées en MotoGP/500cm3, il détient le meilleur taux de réussite (42%), ce qui le place devant Mick Doohan, qui a décroché 54 victoires en 137 courses (39,4%). Pour ce qui est du nombre de podiums, il est uniquement devancé par Waine Rainey et ses 64 podiums en 83 courses (77,1%) contre 24 podiums en 33 courses (72,7%). En prenant le départ du Grand Prix de Grande-Bretagne, il atteint le nombre de 100 participations en Grand Prix. Au remportant le Grand Prix du Brésil, et alors qu'il reste encore quatre Grand Prix, il remporte le championnat pour la deuxième fois consécutive en ayant remporté 10 courses sur les 12 déjà disputées dont 7 consécutives, série qui s’interrompit suite l'explosion de son pneu arrière en course à Brno, et en s'emparant de 270 points sur un maximum de 300 disponibles. Il clôturera la saison avec 15 podiums dont 11 victoires (355 points) et 7 poles.

En 2003, il est présent sur les 16 podiums de la saison, dont 9 en tant que vainqueur, et réalise également 9 poles. En remportant le Grand Prix de Malaisie, sa septième victoire de la saison, il devient champion du monde pour la cinquième fois de sa carrière et la troisième fois consécutive en catégorie reine avec 357 points. En sortant vainqueur de la dernière épreuve de la saison à Valence, il égale le record de podiums consécutifs de Giacomo Agostini, qui avait signé 22 podiums consécutifs sur MV Agusta à la fin des années 60 et porte son nombre de podiums en catégorie reine à 54, égalant ainsi Randy Mamola. Après ce succès au Grand Prix de Valence, il annonce lors d'une conférence de presse qu'il quitte Honda au profit de Yamaha pour les saisons 2004 et 2005.



Yamaha

En 2004, il rejoint l'écurie Yamaha suivi de toute son équipe technique, fait assez rare. Il remporte la première course de la saison en Afrique du Sud après avoir bataillé avec Max Biaggi jusque dans le dernier tour. Cette victoire s'apparente à une revanche pour lui, après que Honda ait refusé qu'il teste la M1 avant la fin de son contrat prenant fin le 31 décembre, l’empêchant ainsi de participer aux premiers tests de l'intersaison. C'est également la première victoire de Yamaha depuis celle de Max Biaggi en 2002 au Grand Prix de Malaisie, soit 18 Grand Prix sans victoire. Cette victoire lui permet aussi de devenir le premier pilote de l'histoire enchaînant deux victoires consécutives avec deux constructeurs différents (Valence 2003 sur Honda, Welkom 2004 sur Yamaha).

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Avec sa victoire en Australie, il devient champion du monde pour la sixième fois de sa carrière, la quatrième fois consécutive en catégorie reine. Elle marque également son 100 e podium en 139 départs, toutes catégories confondues. Il est le sixième pilote parvenant à franchir la barre des 100 podiums dans l'histoire du Championnat du Monde. On peut considérer qu'il a remporté le titre MotoGP au guidon de trois machines différentes : la Honda NSR500 V4 2-temps, la Honda RC211V V5 4-temps, la Yamaha YZR-M1 4 cylindres en ligne 4-temps. Il est également le deuxième pilote de l'histoire, après Eddie Lawson, a décrocher deux titres consécutifs avec deux constructeurs différents.

Il commence la saison 2005 par une victoire au Grand Prix d'Espagne, disputée sur le circuit de Jerez, après une bataille acharnée avec Sete Gibernau, qu'il sortit de la piste après un dépassement viril dans le dernier virage. Il rentre dans l'histoire en étant le premier à remporter le Grand Prix de Chine, troisième rendez-vous de la saison. En prenant le départ du Grand Prix d'Allemagne, dixième manche du championnat, il franchit le cap des 150 participations en Grand Prix. Avec cette nouvelle victoire lors du rendez-vous allemand, il compte 76 victoires, 111 podiums et 40 poles en 150 départs toutes catégories confondueset rejoint Mike Hailwood au nombre de victoire en carrière, seuls Angel Nieto (90) et Giacomo Agostini (122) le devancent. Peu de temps après, il annonce qu'il restera chez Yamaha pour la saison 2006. En prenant la deuxième place derrière Loris Capirossi en Malaisie, il conserve son titre, son cinquième consécutif en catégorie reine. Il célèbre son titre avec une nouvelle pitrerie organisée avec son fan-club. Il fut en effet accueilli à l'arrivée par Blanche-Neige et sept nains, en référence à ses sept titres. Il conclut la saison avec 5 poles et 16 podiums dont 11 victoires.



d'orgueil et désillusions

Pour sa troisième saison chez Yamaha, sa septième en catégorie reine, il entame le championnat par une chute au Grand Prix d'Espagne, due à une erreur de Toni Elias dans le premier virage. Il clôture la course en quatorzième position, soit son plus mauvais résultat depuis ses débuts en 500cm3 en 2000 au Grand Prix d'Italie (17e). Cet accrochage met aussi fin à sa série de victoire en manche d'ouverture du championnat entamée au Grand Prix du Japon en 2001. Avec une nouvelle victoire lors de la deuxième course de la saison disputée au Qatar, il rejoint Mick Doohan au nombre de victoire en catégorie reine (54). Pour la troisième manche, le MotoGP pose ses valises en Turquie. Il terminera en quatrième position, ratant le podium pour 8 dixièmes. Sur le circuit de Shanghaï, en Chine, il est contraint à l'abandon suite à des problèmes pneumatiques. La série noire continue le week-end suivant au Mans où il abandonne une nouvelle fois suite à des problèmes techniques. Malgré ces déboires, il annonce , lors de la conférence de presse du Grand Prix d'Italie, avoir signé pour une année supplémentaire chez Yamaha. Il remporte ce Grand Prix d'Italie pour la cinquième année consécutive et dépasse ainsi Mick Doohan avec 55 victoires. Il enchaîne avec une 56e victoire lors du Grand Pirx de Catalogne. Alors qu'il commence à revenir au championnat, il se blesse lors des essais libres du jeudi matin du TT d'Assen. Le diagnostic indique su'il souffre de contusions à la poitrine, de fractures à la malléole de la cheville gauche et à la main droite. Il prendra quand même le départ du Grand Prix pour terminer à la huitième place. Il retrouve le chemin de la victoire lors des Grands Prix d'Allemagne et de Malaisie, respectivement dixième et treizième manches du championnat. Au Grand Prix du Portugal, il finit deuxième pour 2 millièmes derrière Toni Elias après que celui-ci l'ait doublé sur la ligne. Quant à son principal rival au championnat, Nicky Hayden, il se faisait percuter par son coéquipier Dani Pedrosa. Ce résultat lui permet donc de reprendre la tête du championnat pour 8 points (244 points contre 236). Le titre se joue donc lors du dernier rendez-vous de la saison à Valence, ce qui n’était plus arriver depuis le sacre de Wayne Rainey en 1992 en Afrique du Sud. Tout ne se passe pas comme prévu. En effet, il commet une première erreur lors du tour de chauffe puis une seconde dans le 5e tour de course le reléguant ainsi en fond de peloton et anéantissant toute chance de titre. Il prend la treizième place alors que Nicky Hayden, lui, prenait la trosième et filait ainsi vers son premier titre pour 5 points. Il conclut tout de même la saison avec 5 poles et 10 podiums dont 5 victoires.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bien avant de commencer cette nouvelle saison 2007, il annonce avoir resigné avec Yamaha pour l'année 2008. Il entame la saison par une seconde place au Grand Prix du Qatar derrière Casey Stoner. Au Grand Prix d'Espagne, il renoue avec la victoire en terminant devant Dani Pedrosa et son coéquipier Colin Edwards. Sur le circuit d'Istanbul, en Turquie, il termine à la dixième place alors que Casey Stoner, son principal rival, enchaîne une nouvelle victoire. Il remonte à nouveau sur le podium (2e) en Chine avant de conclure l'étape française en sixième position. Il faut attendre son Grand Prix national au Mugello pour le revoir sur la plus haute marche du podium. Avec cette sixième victoire d'affilée au Grand Prix d'Italie, il atteint les 60 victoires en MotoGP et égale le record de podium en catégorie reine (95) détenu jusqu'ici par Mick Doohan. Il enchaîne une seconde victoire deux semaines plus tard en Catalogne. Il faut ensuite attendre le Grand Prix d'Allemagne pour le voir accrocher une autre victoire à son palmarès. A la reprise du championnat en République tchèque, il compte 44 points de retard sur le leader Casey Stoner. Sur le circuit tchèque de Brno, il prend la septième place. Pour son Grand Prix à domicile, le circuit de Misano étant situé à une quinzaine de kilometre de son village de Tavullia, il rencontre des problèmes techniques au troisième tour qui l'obligent à abandonner. Il assiste impuissant à une nouvelle victoire de Casey Stoner qui porte ainsi son avance à 85 points alors qu'il ne reste que cinq rendez-vous. Il parvient tout de même à remporter le Grand Prix suivant, celui du Portugal, et à terminer le Grand Prix d'Australie sur le podium (3e). Il se blesse lors des essais de Valence, la dernière manche de 2007 , avant d'abandonner en course. Il conclut cette saison avec quatre victoires et une troisième place sur le podium final à 126 points de Casey Stoner (367 points), Champion du monde en titre , et à un point du vice-champion du monde Dani Pedrosa (242 points). C'est son plus mauvais classement en championnat du monde depuis 1996. Pire, il est dominé par les deux plus grands espoirs de la catégorie. En plus des difficultés rencontrées au niveau sportif, Rossi est rattrapé par le fisc italien qui lui réclame environ 60 millions d'euros au prétexte que sa domiciliation londonienne serait fictive.

En 2008, Jorge Lorenzo, issu de la catégorie 250 cm3 qu'il vient de remporter les deux années précédentes, remplace Colin Edwards comme coéquipier de Valentino Rossi. Ce dernier étant équipé pour la première fois de pneumatiques Bridgestone alors que Lorenzo roule en Michelin, les deux coéquipiers font « box à part » afin de prévenir tout risque d'espionnage industriel. Fin janvier Valentino déclare lors de la présentation de la moto engagée en 2008, qu'il souhaite vraiment finir sa carrière chez Yamaha.

Le 31 août 2008, après deux succès consécutifs à Laguna Seca et Brno, Rossi remporte le Grand Prix de Saint-Marin et entre ainsi dans la légende en égalant le record de 68 victoires de Giacomo Agostini en catégorie reine. Le 14 septembre 2008, pour le premier Grand Prix MotoGP organisé sur le circuit mythique d'Indianapolis aux États-Unis, il décroche sa 69e victoire et devient seul recordman des victoires en catégorie reine. Sa victoire à Motegi (la cinquième consécutive lors de cette saison) lui assure le titre à trois courses de la fin de saison.



En 2009, Rossi remporte son neuvième titre mondial à Sepang, pour l'avant-dernière manche de la saison, face à son jeune équipier espagnol, Jorge Lorenzo, annoncé comme un des principaux favoris pour 2010. En 2009, il a aussi remporté sa 100e victoire au circuit d'Assen aux Pays-Bas.

En 2010, alors que le championnat semble très disputé entre Jorge Lorenzo, Casey Stoner et Valentino, il arrive au Mugello, son circuit fétiche, en 2e place du championnat, derrière Lorenzo, malgré une épaule endolorie suite à une chute en motocross. Malheureusement, il est victime d'un terrible highside lors de la dernière séance d'essais. Relevé avec une fracture ouverte du tibia droit, il manquera quatre Grands Prix et reviendra pour le GP d'Allemagne le 18 juillet 2010, où il manque d'un rien le podium pour finir quatrième. Dès le suivant, à Laguna Seca, il remonte sur le podium en finissant troisième, cinquante jours seulement après son accident. À partir du Grand Prix d'Allemagne, il termine sa saison par sept podiums sur onze avec une victoire en Malaisie. Il sera classé troisième du classement général au terme de la saison 2010 tandis que son coéquipier est sacré champion du monde.


Dernière édition par scuderia57 le Mer 15 Oct - 15:26, édité 4 fois
avatar
scuderia57
Admin

Messages : 2983
Points : 5929
Date d'inscription : 17/07/2014
Age : 61
Localisation : Monaco

http://www.restoremania.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Valentino Rossi

Message par scuderia57 le Mer 15 Oct - 15:15

Période noire chez Ducati

Battu par Jorge Lorenzo et à la recherche d'un nouveau challenge, Rossi annonce son départ de Yamaha pour rejoindre pour deux ans l'écurie Ducati avec pour nouveau coéquipier Nicky Hayden. Le rêve devient alors possible pour les tifosis de voir enfin un pilote italien triompher sur une machine italienne. La saison 2011 est pourtant un échec pour le « Docteur », qui ne parvient jamais à trouver la mesure de sa nouvelle machine. Hormis un podium (troisième place) au Grand Prix de France, Valentino Rossi ne parvient jamais à lutter pour la victoire, réalisant des qualifications très moyennes, et chutant à de nombreuses reprises. C'est la première saison, depuis son arrivée en grands prix en 1996, où Rossi ne remporte pas une seule victoire. Rossi entre en conflit avec son écurie : il réclame plus d'adaptation sur sa nouvelle moto alors que l'écurie ne cesse de lui marteler que cette moto est excellente puisque Stoner remportait des courses dessus. Le « Docteur » ne se décourage pourtant pas et mise beaucoup sur la saison 2012 avec notamment le passage en 1 000 cm3.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Le 23 octobre 2011, lors du Grand Prix de Malaisie, Valentino perd son ami Marco Simoncelli, pilote Honda du team Gresini Racing, qui se tue lors d'une grave chute provoquant un accident dans lequel il est entraîné, mais dont il sort physiquement indemne. Après un drapeau rouge, la course est définitivement annulée. Profondément marqué par la perte de son ami, il lui rend de nombreux hommages notamment en portant le numéro 58 sur son casque et occupe une place majeure lors des obsèques de Marco Simoncelli. Ses amis nient toutefois les rumeurs de retraite qui ont circulé après l'accident.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

2012 semble aussi catastrophique que 2011 et le docteur apparait pendant plusieurs courses en retrait par rapport à son coéquipier. Pendant la première partie de la saison, son seul résultat notable est au Mans, par temps de pluie, la Ducati semblant incapable de rivaliser avec les Honda ou Yamaha sur le sec. Il finit cette course deuxième, 1 an exactement après son dernier podium. Le gouffre et l'incompréhension semblent se creuser entre la star italienne et la firme de Bologne, et beaucoup de commentateurs parlent de véritable divorce entre Rossi et Ducati. Lors du Grand Prix de Laguna Seca, Valentino fait une chute impressionnante dans le mythique "Corkscrew". Fait surprenant, son coéquipier Nicky Hayden le prend comme passager à la fin de la course. Tandis que certains y voient le symbole que Rossi reste avec Ducati, d'autres voient dans sa chute le symbole de la rupture définitive avec Ducati. Les faits semblent donner raison à ces derniers étant donné que Ducati annoncera peu de temps après son départ, suivi de l'annonce par Yamaha de son retour. Le pilote expliquera pour sa part vouloir revenir aux avant-postes pour pouvoir se faire plaisir, et surtout vouloir savoir s'il est encore "un top pilote". Lors du Grand Prix de Saint-Marin, Rossi brille par temps sec en offrant une seconde place à Ducati sur le circuit portant le nom du regretté Marco Simoncelli, il dédiera notamment cette victoire personnelle à son ami défunt.



Retour chez Yamaha en 2013

En 2013, pour son retour chez Yamaha, il retrouve le podium au Qatar lors de la course d'ouverture de la saison qu'il termine à la deuxième place derrière son coéquipier, Jorge Lorenzo. Les courses suivantes seront plus difficiles, Rossi ayant du mal à s'adapter au nouveau format de qualifications et étant régulièrement légèrement distancé en course par les trois espagnols favoris au titre, Dani Pedrosa, Jorge Lorenzo et Marc Márquez. Son début de saison sera également marqué par deux chutes en course : l'une au Mans (où il finira cependant la course 12e) et l'autre à domicile, au Mugello, où il est percuté dès le départ par Alvaro Bautista et est contraint d'abandonner.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Il retrouve le chemin de la victoire à Assen, un de ses circuits fétiches où il réalise le vendredi sa meilleure qualification (4e) depuis l'instauration du nouveau système de qualification et remporte la victoire le samedi en réalisant à la même occasion le meilleur tour en course, deux ans et demi après sa victoire en Malaisie lors de la saison 2010.

Au Grand Prix de Valence, lors de la conférence de presse du jeudi, il annonce officiellement sa séparation avec son chef mécanicien depuis 14 ans, Jeremy Burgess.



En novembre 2013, lors des test de pré-saison à Valence, il annonce le recrutement de Silvano Galbusera en tant que chef mécanicien. Ce recrutement fait suite à l'annonce de sa séparation avec son chef mécanicien depuis 14 ans, Jeremy Burgess. Silvano Galbusera est connu pour avoir travaillé comme chef mécanicien et directeur technique chez Yamaha en Superbike et Supersport pour des pilotes comme Troy Corser, Noriyuki Haga, Cal Crutchlow et Ben Spies, avec qui il remporte plusieurs victoires et le Championnat du Monde Superbike en 2009. Il a également travaillé aux côtés de Marco Melandri chez BMW en mondial Superbike en 2012 et 2013.
Du 4 au 6 février ont lieu les premiers tests de 2014 sur le circuit de Sepang en Malaisie. Il conclura ces tests à la deuxième place avec un chrono de 1 min 59 s 727 à 0,194 s du champion du monde en titre Marc Marquez. Il réalise ainsi son meilleur temps sur ce circuit depuis le début de sa carrière.
Le 5 mars 2014 est officialisé le nouveau partenariat entre Yamaha et Movistar, marque détenue par Telefonica Moviles, diffuseur des grand prix moto en Espagne, pour une durée de 5 ans. Cet accord signé avec Movistar est de bon augure pour Yamaha qui peinait à retrouver un gros sponsor titre depuis le départ de Fiat en 2010 et ce malgré la signature avec Monster, en 2013, ayant apporté plus de 2,5 millions d'euros.
En dépit d'essais difficiles et d'une dixième place sur la grille de départ, il termine le premier grand prix de la saison à la deuxième place à +0 s 259 du champion du monde en titre Marc Marquez après un duel épique avec ce dernier.
Lors du second grand prix de la saison disputé à Austin, il rencontre des problèmes pneumatiques pendant la course. En effet, alors qu'il est sur le point de ravir la 3e position à Andrea Iannone, il est obligé de ralentir son rythme dû à une usure prématurée du côté droit de son pneu avant. Il termine donc la course à la 8e position devant son coéquipier Jorge Lorenzo (10e), après que celui-ci a raté son grand prix après avoir volé le départ.
Pour la troisième manche de la saison, la MotoGP retrouve l'Argentine après 15 ans d'absence. Cependant alors que le dernier grand prix d'Argentine en 1999 s'était déroulé sur le circuit de Bueno Aires, celui de 2014 se déroule sur un tout nouveau circuit, celui de Termas de Rio Hondo. Avec celui-ci, il aura roulé sur 36 circuits différents depuis son arrivée en grand prix en 1996. Il conclut cette troisième manche à la 4e place et conserve sa 3e place au championnat.
Le Grand Prix d'Espagne, quatrième manche du championnat, annonce le début de la tournée européenne. Qualifié en 4e position, il tire le meilleur de sa Yamaha pour franchir la ligne d'arrivée en deuxième position précédé de Marc Marquez mais devant Dani Pedrosa et son coéquipier Jorge Lorenzo.
Deux semaine plus tard, au Grand Prix de France, couru sur le mythique circuit Bugatti du Mans, il se qualifie en 5e position et conclut la course avec une nouvelle seconde place derrière Marc Marquez et devant Alvaro Bautista après avoir mené la course pendant 8 tours. Avec ce résultat, il assoit sa 3e place au championnat et revient à 2 points de Dani Pedrosa, deuxième.
Pour son Grand Prix national, il se qualifie en 10e position après avoir fait un mauvais choix de pneus et avoir rencontré des problèmes avec l'avant de sa machine lors de la Q2 qui nécessitèrent l'intervention de ses mécaniciens perdant ainsi de précieuses minutes pour faire un chrono. Phénomène qui se répéta lors du warm-up du dimanche matin. Puis vient le moment de la course. Il réalise un bon départ et vire à la 7e position au premier virage. A la fin du 2e tour, il occupe la 3e place, place qu'il conservera jusqu'à la fin de l'épreuve à 2,6 s du duel Lorenzo-Marquez. Avec ce nouveau podium, le quatrième de la saison et le 187e de sa carrière, il prend la 2e place du championnat, pour 1 point sur Dani Pedrosa, à 53 points de Marc Marquez. Le Grand Prix d'Italie correspond également au 300e grand prix de sa carrière, grand prix au cours duquel Marco Simoncelli sera intronisé Légende du MotoGP.
Au Grand Prix de Catalogne, qui correspond au 65ème anniversaire du Continental Circus, il se qualifie en 5e position. Pour cette septième course de la saison, il réalise un bon départ pour prendre la seconde position derrière son coéquipier Jorge Lorenzo. Au 3e tour, il porte une attaque sur ce dernier et prend ainsi la tête de la course, qu'il occupera jusqu'à 7 tours de l'arrivée. Au dix-huitième tour, les deux pilotes officiels Honda le passent mais sont contraints de le laisser repasser sous peine d'une pénalité suite à leurs dépassements sous drapeau jaune. A l'entame du dernier tour, Marc Marquez et Dani Pedrosa occupent les premières places en se doublant à plusieurs reprises, il occupe donc la 3e position. Dani Pedrosa tente alors un dernier dépassement dans le stadium mais percute la roue arrière de Marquez et manque de chuter, il profite donc pour reprendre la seconde position. Avec cette seconde place, il monte sur le podium pour le cinquième fois cette saison, son 188e en carrière.
Le 14 septembre, lors du Grand Prix de Saint-Marin, à Misano, Rossi renoue avec la victoire pour la première fois depuis le GP d'Assen en 2013. Il offre ainsi à Yamaha sa première victoire de la saison. A l'occasion de ce Grand Prix, Rossi devient le premier pilote à franchir la barre des 5000 points.

Le numéro 46
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Bien que neuf fois champion du monde, il a toujours préféré porter le numéro 46, il le tient de son père. C'est le numéro qu'il portait à sa première victoire en Grand Prix, en 1979, l'année où Valentino est né. Le fameux numéro 1, destiné au champion du monde, apparaîtra cependant sur sa moto en 2002 sur le carénage de sa Honda (lorsqu'il l'avait superposé sur le numéro 46). Le numéro 1 trouve aussi sa place sur l'épaule droite de sa combinaison.
avatar
scuderia57
Admin

Messages : 2983
Points : 5929
Date d'inscription : 17/07/2014
Age : 61
Localisation : Monaco

http://www.restoremania.org/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum