Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

matra  

Derniers sujets
» presentation
Ven 20 Oct - 13:48 par kakou301er

» je me présente : peredeced pour vous servir
Jeu 12 Oct - 19:10 par peredeced

» Alpine A110
Mer 4 Oct - 6:40 par frenchfan

» presentation
Lun 14 Aoû - 9:12 par Admin

» Alfa Romeo 183T
Dim 2 Juil - 19:45 par Péka

» Moi c'est la moto...
Mar 30 Mai - 16:15 par enrimores

» Yamaha FJ
Mar 11 Avr - 16:33 par Admin

» Nouveau QuiZ
Ven 16 Sep - 13:16 par FOURNIER

» Présentation
Dim 24 Avr - 16:16 par enrimores

Les posteurs les plus actifs de la semaine

visiteurs

Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   

Calendrier Calendrier


Tecno

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tecno

Message par scuderia57 le Sam 30 Aoû - 14:55



Tecno est un ancien constructeur italien de sport automobile, présent en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] entre 1972 et 1973, mais également dans d'autres disciplines telles que la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], la [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

Fondée par les frères Pederzani, la société Tecno est d'abord un fabricant de pompes hydrauliques. En 1961, Tecno se lance dans le sport automobile en construisant des [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] à Bologne.

Tecno construit son premier châssis de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en 1966, engagé essentiellement des courses dans le championnat italien puis, en trois exemplaires, à la Temporada Argentine aux mains de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et sa sœur Rosaleda Facetti. Les monoplaces Tecno sont immédiatement reconnaissables à leur forme générale, caractérisée par un cockpit très avancé, une architecture rare qui sera reprise bien plus tard par Khausen et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] en Formule 1.

A la mi-saison 1967, Tecno engage [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] qui effectue ses débuts en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

En 1968, Tecno et Clay Regazzoni s'engagent en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. L'équipe progresse rapidement puisqu'en 1970, Regazzoni remporte le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

En 1971, les pilotes français soutenus par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] constituent le fer de lance de la firme en Formule 2 : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] épaulent les Italiens [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et les Suisses [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Si Cevert est longtemps en lutte pour le titre contre [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], de nombreuses casses moteurs le privent du gain du championnat.

En 1972, si Tecno officiellement à à la Formule 2 pour passer en Formule 1, les frères Pederzani se rapprochent du Néo-Zélandais Alan McCall qui construit sa propre monoplace de Formule 2,


la Thui BH2.

Le comte Rossi, propriétaire de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] convainc les frères Pederzani de construire un moteur et un châssis de Formule 1 pour la saison 1972. Deux monoplaces sont construites pour les pilotes Nanni Galli]] et [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. La Tecno PA123/3 dispose soit d'un bloc V8 [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] (qui ne sera jamais utilisé en Grand prix), soit d'un bloc Tecno Series-P à 12 cylindres à plat. La Tecno PA123/4 n'utilise que le moteur Tecno à douze cylindres.



Les monoplaces se qualifient pour six épreuves : Galli en dispute quatre (dont une au volant de la PA123/4) et Bell deux. Les pilotes abandonnent à cinq reprises et Galli ne franchit le drapeau à damier qu'une seule fois, mais termine non classé, à neuf tours du vainqueur en Autriche. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], qui vient de revendre son écurie, [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] rejoint un temps l'équipe pour tenter d'améliorer les châssis, sans résultat.

En 1973, l'écurie est rebaptisée Martini Racing, du nom de son partenaire financier. Le comte Rossi met en doute la capacité des frères Pederzani à gérer la conception d'un châssis et la mise au point d'un moteur. Il insiste pour que le châssis soit désormais conçu sous la houlette du directeur de course David Yorke (ancien directeur de courses de John Wyer) et dessiné par Gordon Fowell au sein d'une nouvelle structure basée en Angleterre, dans les ateliers de John Thompson. Le châssis reçoit (nom de code E731) est communément appelé GorAl.

Pour autant, les frères Pederzani ne comptent pas totalement abandonner la conception d'un châssis et recrutent le Néo-Zélandais Alan McCall pour faire évoluer


le modèle PA123/3 en PA123/6. McCall s'attèle à la tache mais quitte l'équipe avant d'avoir totalement fini la nouvelle monoplace. La concurrence interne pour la conception simultanée de deux monoplaces dans une ambiance délétère compromet le début de saison : Tecno ne participe pas aux quatre premières épreuves de la saison. En Belgique, pour le premier Grand Prix de l'écurie,[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], au volant de la PA123/6, se classe sixième et inscrit le premier point de son écurie. La situation devient de plus en plus tendue car le comte Rossi veut absolument faire courir le châssis GorAl qu'Amon trouve impossible à conduire. De fait, celui-ci ne sera jamais aligné en course. Pour autant, Amon ne parvient à se qualifier qu'à trois autres reprises durant la saison, et n'inscrit aucun nouveau point, abandonnant à chaque fois sur problème mécanique.

L'équipe se classe onzième du championnat du monde des constructeurs et quitte le championnat du monde à l'issue de la saison.
avatar
scuderia57
Admin

Messages : 2983
Points : 5929
Date d'inscription : 17/07/2014
Age : 61
Localisation : Monaco

http://www.restoremania.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tecno

Message par michel lovaty le Dim 31 Aoû - 19:57

Concernant le châssis "Goral",j'ai un autre "son de cloche". Chris Amon(qui eut le
triste privilège de conduire l'engin) estimera qu'elle disposait d'une meilleure
vitesse de pointe que le modèle PA.123,dans la mesure où sa définition
aérodynamique s'inspirait des bolides de record,à priori,plus performante.
(source: l'Année Automobile 1973).
L'année suivante,Chris Amon confiera le dessin de sa propre voiture à Gordon
 Fowell,concepteur de la "Goral"...
avatar
michel lovaty
Pilote
Pilote

Messages : 228
Points : 302
Date d'inscription : 28/06/2014
Localisation : Morbihan

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum