Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
» Alfa Romeo 183T
Dim 2 Juil - 19:45 par Péka

» Moi c'est la moto...
Mar 30 Mai - 16:15 par enrimores

» presentation
Jeu 11 Mai - 22:05 par goubito

» Yamaha FJ
Mar 11 Avr - 16:33 par Admin

» Nouveau QuiZ
Ven 16 Sep - 13:16 par FOURNIER

» Présentation
Dim 24 Avr - 16:16 par enrimores

» réplique ford GT40
Dim 28 Fév - 16:43 par enrimores

» new member sadsac72
Lun 28 Déc - 16:43 par enrimores

» Remets toi vite gamin
Sam 18 Juil - 17:44 par scuderia57

Les posteurs les plus actifs de la semaine

visiteurs

Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier


Jaguar Racing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Jaguar Racing

Message par scuderia57 le Ven 29 Aoû - 18:14

Jaguar Racing est une ancienne écurie britannique de Formule 1 engagée en championnat du monde de 2000 à 2004. Cette écurie a été fondée sur les bases de l'ancienne équipe Stewart Grand Prix. En 5 saisons et 85 Grands Prix, Jaguar Racing a inscrit un total de 49 points, décroché 2 podiums (grâce à deux 3e places d'Eddie Irvine à Monaco en 2001 et à Monza en 2002) et pris la tête d'une course à 2 reprises. Le meilleur classement de Jaguar Racing est une 7e place du championnat du monde des constructeurs en 2002, 2003 et 2004.



En 2000, la stratégie sportive de Ford se met en place : Ford en rallye, Aston Martin aux 24 heures du Mans pour 2001 ou 2002, et Jaguar en Formule 1. Après s'être de plus en plus impliqué au sein de l'écurie Stewart Grand Prix (rachat de Cosworth, implication dans la conception de la boîte de vitesses en magnésium), Ford rachète intégralement l'écurie Stewart pour 160 millions de dollars en septembre 1999 et rebaptise l'équipe qui devient Jaguar Racing (Marque sportive du groupe) pour la saison 2000.

Paul Stewart (directeur de l'écurie), Gary Anderson (directeur technique) et Neil Ressler (PDG de Cosworth) restent aux commandes et si Rubens Barrichello est parti chez Ferrari où il a échangé son baquet avec le vice-champion du monde Eddie Irvine, Johnny Herbert, qui avait signé l'unique victoire d'une Stewart en Grand Prix, est reconduit au volant de la seconde monoplace. Les changements les plus importants entre Stewart et Jaguar sont l'appellation et les couleurs des monoplaces qui abandonne la livrée blanchepour le vert British Racing Green. La masse salariale s'est aussi considérablement accrue, puisque l'écurie compte 275 employés.


La monoplace R1 est motorisée par un V10 Cosworth CR2, compact, à 72°, de moins de 100 kg et dont le centre de gravité est très bas. La boîte de vitesses en magnésium testée la saison précédente est reconduite (longitudinale à 6 rapports).

Fin 1999 lors d'essais sur le circuit de Jerez Irvine a testé la Stewart SF-3 et l'a considéré comme étant dans certains domaines comme étant meilleure que la Ferrari. Paul Stewart déclare à la mi-janvier que l'équipe vise le podium au classement des constructeur dés 2000, et le 21 janvier Johnny Herbert réalise le meilleur temps lors d'une séance d'essais sur le circuit de Barcelone ainsi que lors de la dernière séance d'essais d'avant saison à Jerez.

Mais cet enthousiasme n'aura duré que pendant l'intersaison car au Grand Prix d'Australie où malgré la septième place sur la grille de départ d'Irvine les deux voitures abandonnent rapidement, Herbert qui a eu des problèmes techniques durant le weekend a dû arrêter la course dés le second tour en raison de problèmes d'embrayage et Irvine sort de piste au septième tour. En avril Paul Stewart, qui est atteint d'un cancer du colon, doit quitter son poste et est remplacé par Neil Ressler à partir du mois de mai. Irvine inscrits les premiers points de Jaguar au Grand Prix de Monaco en finissant quatrième. En Autriche Eddie Irvine est malade et est remplacé au pied levé par Luciano Burti. Lors du dernier Grand Prix de la saison en Malaisie il rajoute un point de plus. L'équipe se classe neuvième avec quatre points bien loin de la troisième place qui était visé en début de saison.

La saison 2001 est annoncé comme une année de transition, il s'agit pour Jaguar de repartir sur de nouvelles bases. Le personnel est porté à 335 personnes, le moteur CR3 est une simple évolution du moteur de la saison passée (97 kg et aucune casse moteur en 2000) et Michelin devient le fournisseur de pneus. Par contre la boîte de vitesses, talon d'Achille de la monoplace, est profondément remaniée.


La R2 est confiée à Irvine et Luciano Burti qui a remplacé Herbert et Tomas Scheckter, fils de Jody Scheckter champion du monde en 1979, est nommé pilote d'essais. Bobby Rahal prend la direction de l'équipe. Celui-ci est un ancien pilote de Cart (24 victoires, dont les 500 miles d'Indianapolis, trois titres de champion) qui a monté sa propre écurie de course en 1992. Gary Anderson est remplacé par Steve Nichols (ex-McLaren, Ferrari, Sauber, Jordan), secondé par John Russel, qui avait contribué à la conception de la R1.

En Australie Irvine se qualifie en 12e position et Burti est avant-dernier sur la grille de départ et en course le brésilien prend l’ascendant sur son équipier en finissant à la 8e alors que l'irlandais finit 11e. Après le Saint-Marin il est annoncé que Burti, dont les prestations en course sont néanmoins meilleures que son équipier (10e en Malaisie, abandon sur casse moteur au Brésil et 11e à Imola) il n'entre pas dans les plans de l'équipe pour la saison 2002 et sera remplacé par Pedro de la Rosa, suite à cela le brésilien a quitté l'équipe pour rejoindre Prost Grand Prix où il remplace Gastón Mazzacane qui a été limogé pour manque de performance et de la Rosa le remplace chez Jaguar dés le Grand Prix d'Espagne.

Entre le Grand Prix d'Espagne et le Grand Prix d'Autriche Bobby Rahal se voit contraint de limoger Tomas Scheckter après que ce dernier ait été arrêté par la police anglaise alors qu'il abordait une prostitué. À Monaco Eddie Irvine marque les premiers points en finissant troisième grâce aux problème au départ de David Coulthard et aux abandons de Juan Pablo Montoya, Mika Häkkinen et Ralf Schumacher.

Peu de temps après ce podium il est annoncé lors du week-end du Grand Prix du Canada que Jaguar a réussi à recruter Adrian Newey, le directeur technique de McLaren, pour la saison prochaine. Alors que Ron Dennis est allé devant les tribunaux pour conserver son ingénieur le dossier s'est finalement réglé à l'amiable quelques jours plus tard en faveur de McLaren qui conserve Newey. Durant ce Grand Prix de la Rosa marque ses premiers points de la saison en terminant la course à la 6e place.

Fin août Rahal est limogé et Niki Lauda, qui est depuis début 2001 le président de Premier Automotive Group, la filiale de Ford qui gère Aston Martin, Jaguar et Cosworth, le remplace. À Monza marque deux points en terminant la course à la 5e place et aux Grand Prix suivant à Indianapolis Irvine termine lui aussi à la 5e place.
La saison est peu satisfaisante au niveau des résultats avec 18 abandons, 9 points inscrits et une 8e au championnat des constructeurs.

L'année 2002 est censé être une saison de transition : l'objectif de Lauda est simplement de stabiliser une équipe qui n'arrive pas à concrétiser les espoirs placés en elle. Irvine est reconduit tout comme de la Rosa au volant de


la nouvelle R3. Mais la R3 s'avère totalement ratée et souffre d'un manque de rigidité qui la rend inconduisible ainsi qu'un problème d'aérodynamique notamment sur l'avant de la monoplace cela a amené au limogeage de Steve Nichols qui a été remplacé au poste de directeur technique par Gunther Steiner, un ingénieur issus du rallye suite au limogeage. Durant l'intersaison Lauda a pris le volant de la monoplace à la mi-janvier. De plus les pertes de Ford (près de 5 milliards de dollars) au dernier trimestre 2001 ont fait croire que l'avenir de l'écurie était incertain et les dirigeants du groupe ont dû déclarer que cela n'impactera pas l'écurie de Formule 1.

En Australie Eddie Irvine évite le carambolage du premier tour et réussi à terminer la course à la 4e place. À partir du Grand Prix de Grande-Bretagne la R3 bénéficie d'améliorations aérodynamiques qui améliorent un peu les performances. À Spa Irvine se qualifie en 8e position et termine la course à la 6e place. Au Grand Prix suivant à Monza le pilote nord-irlandais réussi à qualifier sa voiture en 5e position et termine la course sur le podium grâce à l'abandon de Ralf Schumacher et l'accident de Juan Pablo Montoya.

Jaguar n'inscrit que 8 points au championnat, ce qui conduit à une nouvelle restructuration de l'équipe : limogeage de Lauda, de Steiner, et compression de personnel de l'écurie qui se sépare de 35 employés.

En 2003, nouvelle année de transition. Énième changement de l'encadrement, confié à Richard Parry-Jones (vice-président de Ford) qui nomme David Pitchforth comme directeur technique. Mark Webber et Antônio Pizzonia, qui n'ont encore rien prouvé en Formule 1, deviennent les nouveaux pilotes de la R4. Ce recrutement de pilotes inexpérimentés par une équipe de la puissance financière de Ford tend à démontrer que les dirigeants doutent de leurs capacités à réussir en Grand Prix. De plus en février 2003 Jaguar Racing signe l'accord sur la réduction des essais privés qui donne le droit aux signataires de cet accord (Renault, Jordan, Toyota et Minardi) d'avoir droit à deux heures d'essais libre en plus chaque vendredi de Grand Prix. Mais Mark Webber a très rapidement démontré que la


Jaguar R4 est capable de jouer les troubles fête en qualification où il est parti 3e au Brésil grâce aux conditions météo mais lors de la course sous la pluie il perd le contrôle de sa monoplace alors qu'il est en 9e position. À Barcelone Webber inscrit les premiers points de la saison en terminant la course à la 7e place. Lors du Grand Prix d'Autriche Webber part de la 17e position sur la grille de départ et remonte à la 7e place marquant encore deux points. La majorité des points marqués est à l'actif de Webber (17 points), Justin Wilson, qui a remplacé Pizzonia pour les 5 dernières courses, inscrivant 1 point.


En 2004, David Pitchford devient directeur général et est secondé par Ian Pocock. La R5, motorisée par un Cosworth CR6 est confié à Webber et Christian Klien, nouvellement promu en Formule 1.


La R5 est une évolution minime de sa devancière, l'effectif de l'écurie a encore été légèrement réduit et il n'y a pas de pilote-essayeur, tout ceci porte à croire que Ford va se désengager de la discipline-reine. Après un championnat des constructeurs terminé encore une fois à la 7e place avec 10 points (7 pour Webber et 3 pour Klien), Jaguar Racing quitte la Formule 1.


Jaguar Racing, est rebaptisé Red Bull Racing en 2005 suite à l'achat de l'écurie par la compagnie Red Bull pour 100 millions de dollars le 15 novembre 2004.
avatar
scuderia57
Admin

Messages : 2983
Points : 5929
Date d'inscription : 17/07/2014
Age : 61
Localisation : Monaco

http://www.restoremania.org/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum