Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
» Alfa Romeo 183T
Dim 2 Juil - 19:45 par Péka

» Moi c'est la moto...
Mar 30 Mai - 16:15 par enrimores

» presentation
Jeu 11 Mai - 22:05 par goubito

» Yamaha FJ
Mar 11 Avr - 16:33 par Admin

» Nouveau QuiZ
Ven 16 Sep - 13:16 par FOURNIER

» Présentation
Dim 24 Avr - 16:16 par enrimores

» réplique ford GT40
Dim 28 Fév - 16:43 par enrimores

» new member sadsac72
Lun 28 Déc - 16:43 par enrimores

» Remets toi vite gamin
Sam 18 Juil - 17:44 par scuderia57

Les posteurs les plus actifs de la semaine

visiteurs

Juillet 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier


Christian Audigier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Christian Audigier

Message par scuderia57 le Mer 20 Aoû - 13:26

Christian Audigier, le faussaire-plagiaire-voleur de "Von Dutch" !

  Christian Audigier, le faussaire-plagiaire-voleur de "Von Dutch" !

Christian Audigier clame haut et fort : "son génie, sa fortune et ses relations avec le "show-baise"...
En réalité c'est un opportuniste, escrocq, plagiaire et voleur !
Il doit sa notoriété à "Von Dutch", un génial créateur dans la mouvance de la contre-culture et le Hot-rodding.
Sauf que Kenny "Von Dutch" Howard n'a rien à voir ni de près ni de loin avec Christian Audigier qui a tout simplement inventé qu'il en était l'héritier... et a commercialisé sans vergogne tout ce que Kenny "Von Dutch" Howard avait créé toute sa vie !
Honte aux médias de la mode et aux magazines "people" qui ont contribué à cette arnaque planétaire...

Il y a quelques temps..., résolu à le questionner sur cette affaire, je m'étais fait inviter à son 51ème anniversaire, un "évènement", attendu par tous les chasseurs de stars, le "messie de la mode" Christian Audigier n’a pas déçu son monde de pique-assiettes et de putes (argentées ou non), ainsi que de profiteurs/profiteuses...
23 heures, il y avait déjà foule devant le Vip Room alors que les portes ne devaient s’ouvrir que dans une heure et demie, il y avait même une brigade de CRS postée à l’extérieur pour maîtriser d’éventuels débordements ! 
Accréditation spéciale au poignet, j'ai du filer vers l’énorme "photocall" où une grosse centaine de preneurs d’image s’installaient gentiment pour qu'on leur fabrique un "passe" vers le septième ciel de l'esbrouffe...

 


Malgré la pression de l’évènement, Jean-Roch et son attaché de presse, Laurent Guyot, affichaient une déconcertante sérénité, se lançant vanne sur vanne...
Minuit sonnant, le cirque a pu commencer...
Jean Claude Van Damme a fait son entrée sur la red carpet, sous une pluie de flashs.
Le premier d’une longue série...
Séquence "name-dropping" :  Eva Herzigova, Domenico Dolce, Stefano Gabbana, Solange Knowles, Kerry Washington, Julian Lennon, Paul Allen, Ashton Kutcher, ou encore Dita Von Teese.
Et aussi de nombreuses vedettes françaises comme Johnny Halliday,  Fred Beigbeder, André Machin, Vahina Giocante et Ophélie Winter défendant les couleurs tricolores dans ce raout empoisonné...

 

Après une entrée triomphale sous les confettis et une bonne demi-heure consacrée aux interviews télés, Christian Audigier est arrivé comme un roi dans son gigantesque carré VIP gardé par son staff comme la porte de la Maison Blanche...
Le club s'est vite transformé en sauna alors que Patrick Juvet entamait un mini-showcase de deux titres : "Made In America" et
"Où sont les femmes"...
Une heure plus tard, l’open bar n’était déjà qu’un vieux souvenir...
Le "styliste" français a pris le micro et a balancé :
"Bonsoir, je suis Christian Audigier, j’ai l’habitude de faire des méga-fêtes..., voici ma première surprise, j’adore ce petit mec... merci d’accueillir 50 Cents !"
Le rappeur new-yorkais a assuré le show pendant une heure.
A l’intérieur, c’était devenu totalement impraticable.
4.000 personnes étaient dans la place.
Beaucoup trop pour rendre vivable l’espace...
A 3h30, Audigier s’est enfoncé dans la mégalomanie en lançant au micro :
"Re-bonsoir, je suis toujours Christian Audigier ! Merci de faire un triomphe à mon copain Lenny Kravitz !"
Une autre bombe...
Une fois de plus, le Vip Room s’est embrasé sous les riffs du guitariste américain.
Vint l’heure du gâteau d’anniversaire...
Paris Hilton est montée sur scène et s'est mise à beugler, saoule, "happy-birthday to you"... à la star de la soirée... et Christian Audigier était visiblement très heureux...
J'en ai profité pour lui demander quoi et qu'est-ce avec "Von Dutch"...
Il m'a toisé en répondant : "Qui ?"...
J'ai renchérit :
"Kenny Von Dutch Howard, celui que vous avez plagié, volé l'oeuvre, copié ses dessins et même refabriqué sa valisette dans laquelle il rangeait ses pinceaux et outils qui lui servaient pour peindre des Custom-cars et des Choppers"...
"Ah, oui", qu'il m'a répondu,
"prenez un morceau de gâteau, je vous verrai plus tard"...
Il s'est éclipsé, à marmoné quelques mots à un de ses gardes du corps qui m'ont prié de partir... et s'en sont assuré jusqu'au moment ou j'ai été chassé de ce paradis artificiel...
 


La plupart des jeunes qui payaient des liasses de gros dollars pour des T-shirt "Von Dutch" et les chapeaux et casquettes de base-ball qui allaient avec..., n'avaient aucune connaissance de qui est ce bonhomme, convaincus que c'est pourtant lui qui est le propriétaire et créateur de cette marque...
Encore actuellement, ils savent que c'est un créateur, à force qu'il l'a affirmé en long, en large, en travers..., mais ne sont pas conscients de l'ironie de la commercialisation de produits sous ce nom... et que cette utilisation est un contre-sens à la contre-culture... (ça complique, là, non ?), car ce nom a été le symbole de la rebellion des jeunes aux USA dans les années '50 et '60... 



Tout ce "Merchandising" fut donc inventé en totale opposition avec ce qu'il représentait..., mais, pire, "Von Dutch" n'a jamais rien eu à y voir...!
C'est un cas typique d'ursurpation identitaire mercantile.
Si tout ce toutim a rapporté assurément des milliards de dollars, en fait, ce n'est rien de bien..., car l'authentique et seul vrai Kenny "Von Dutch" Howard n'a strictement jamais eu aucun lien avec les boutiques "Von Dutch"..., ni lui, ni ses héritiers/héritières n'en ont eu le moindre dollars ou euro... et ils n'en auraient pas voulu puisque ce merchandising est à l'opposé de ce qu'était le père de la contre-culture qu'est la "Kustom Kulture"... et le Hot-Rodding !
Toute l'oeuvre de Kenny "Von Dutch" Howard a ainsi été pillée et détournée de son sens originel...
Que ce soit le célèbre logo "Von Dutch", l'oeil ailé et tout ce que Kenny "Von Dutch" Howard a créé..., tout , absolument tout, a été usurpé !

Tony Sorensen et Christian Audigier vont exploiter au mieux cette ursurpation de nom en en créant une multinationale du vêtement..., et des boutiques-ateliers de Choppers "Von Dutch"... l'exact opposé de la réalité de Kenny "Von Dutch" Howard, père de la contre-culture et de la "Kustom-Kulture"...!!!
Et cela sans être titulaires, héritiers ou propriétaires de l'oeuvre de Kenny "Von Dutch" Howard, qui a vécu simplement et est mort sans le moindre dollar !
Donc..., il n'existe aucun lien entre l'homme "Von Dutch", ses idées, sa manière d'être, sa créativité... et la firme de vêtement "Von Dutch"..., si ce n'est l'invention d'un paiement pour un nom..., fait après la mort de "Von Dutch"... en faveur de ses filles qui n'ont jamais vu ni connu Christian Audigier !

Je suis le premier à l'écrire, c'est un scoop planétaire... et je pense que malgré l'importance de cette information, tout le monde s'en f.... totalement !!!
Le cynisme va très loin, car pour ce seul nom, Tonny Sorensen et Christian Audigier vont créer la confusion en déposant "Von Dutch Originals", laissant croire qu'ils sont ainsi les dépositaires de l'oeuvre de Kenny "Von Dutch" Howard... ce qui est faux !
"Von Dutch Originals" (
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) est ainsi devenu une marque de mode internationale, dont l'attitude purement commerciale "rock-and-roll" se revendique éhontément de la "Kustom Kulture" de Kenny "Von Dutch" Howard...
Si en finale Christian Audigier est devenu milliardaire, le fait de ne pas payer de droits quelconques pour l'utilisation du logo "Von Dutch" y est pour beaucoup !


Pour en savoir plus, cliquez ici : Rétro Rat-Rod's style & Von Dutch attitude...


 





Michael Jackson l’avait surnommé The King of Fashion, mais le rêve américain du petit gars d’Avignon tourne mal depuis un an.
Les vedettes le boudent et il a raté son retour en France.


Coincé à l'aéroport de Paris-Charles de Gaule ou je me trouvais par hasard, j'ai croisé cet escrocq international, ce plagiaire et lui ai lancé : "Et Von Dutch, vous vous souvenez de moi, à vos 51 ans, vous m'aviez dit que vous m'expliqueriez"...
Raclements de gorge : "Johnny ? Tout va bien avec Johnny…", a marmonné Christian Audigier, en ajustant le col de sa chemise à carreaux façon John Wayne.
Le styliste n’a pas envie d’épiloguer, il préfère évoquer son idole, pardon, son "ami", dont il s’est fait tatouer le nom sur l’avant-bras.
"Selon les mauvaises langues", lui dis-je, "vous avez contrarié le rockeur des salle de bains des ménagères de plus de 60 ans.., le tatoueur qu’il vous avait recommandé se serait trompé en calligraphiant en chinois le prénom de sa fille Jade. Pire, la ligne de fringues Smet, Born on the Streets, que vous avez créé ensemble a viré au fiasco".
"Nous sommes en train de régler la brouille", a coupé son numéro 2, Hubert Guez..., "mais notez bien qu’il n’y a pas de brouille"...

Et voilà une star de moins dans le carnet d’adresses de Christian Audigier, mais je n'ai toujours pas eu de réponse concernant son vol des créations de Kenny "Von Dutch" Howard.
Depuis trois ans, l’autoproclamé "styliste des people", multiplie les associations hasardeuses avec le Tout-Hollywood.
La belle jet-setteuse Lindsay Lohan avait promis de collaborer avec lui pour des sacs à main ?
Elle a renoncé début 2010, ensuite elle fait de la prison..., donc elle est excusée d'être "out"...
De même, après six mois de travail sur une collection de vêtements, Madonna a carrément lâché le Frenchie au printemps 2009.
Explication officielle : la star a fait une dépression après le refus d’une demande d’adoption !
Quant à Michael Jackson…, après avoir juré qu’il rachèterait son ranch, (histoire de se faire mousser dans les médias), Audigier parle toujours de lancer une collection au nom du défunt.
"Vous savez, tant que Madonna porte mes casquettes, tout va bien. Le reste, je m'en fiche", minimise l’intéressé.

Vérification faite, ses casquettes, Madonna ne les porte plus depuis belle lurette.
Pas plus que Paris Hilton, Beyoncé ou Sylvester Stallone, pourtant toujours à la pointe de la mode.
"Audigier est out. Définitivement", tranche le célèbre chroniqueur des stars américaines, Perez Hilton.
C’est du côté de la téléréalité trash que l’on trouve ses fans, comme dans "Jersey Shore", sur MTV.
L’émission met en scène les frasques de quatre bimbos brûlées aux UV et de quatre garçons bodybuildés, attifés en Ed Hardy, sa marque vedette.
Tellement de mauvais goût que ces personnages ont inspiré la boutique de mode Kitson, temple des branchés de la côte Ouest : "Si c’est dans Jersey Shore, ce n’est pas chez nous", peut-on lire sur leur vitrine.
Des discothèques américaines, australiennes et canadiennes ont interdit l’entrée aux adeptes de ses fringues bariolées.
"C’est vrai, la marque s’est démocratisée", commente Audigier, toujours buriné, "mais ça veut dire que l’on touche un public plus large"...


Cela signifie surtout que la maison a dû baisser ses prix de 30% en moyenne l’année dernière.
A Los Angeles, les seuls à croire encore à la magie Audigier sont ses employés ! 
Et encore..., ceux et celles qui restent, la moitié a été virée pour cause de "compression économique"...
Dans les locaux du siège, on boit de l’eau minérale à son nom, on se presse pour lui ouvrir les portes, toujours avec le sourire.
Chacun des 80 salariés restant sur les 170 qu'il employait à Los Angeles (il emploie encore 600 personnes dans le monde, principalement des vendeuses sous-payées), connaît par cœur la saga du petit gars d’Avignon parti faire fortune aux Etats-Unis.
L’histoire commence en 2000 quand il débarque, sans ressources, dans la Cité des anges, à 42 ans (le même âge que Johnny), après avoir croupi plusieurs mois dans une prison balinaise pour possession de drogue.
Il est d’abord embauché par un ancien kick-boxeur danois : Tony Sorensen, qui le charge de lancer une marque de mode sur base des créations de Kenny "Von Dutch" Howard qui est mort dans la misère, sans héritiers... et d'en faire une enseigne de mode "garage".
Sa recette : tout copier sans vergogne et faire du "celebrity marketing", ou l’art d’associer une star à sa marque.
Britney Spears est ainsi la première à s’affubler de ses casquettes, en 2003.
Comme il n'y a aucun droit payés pour ce carnage planétaire, un an plus tard, il rachète les dessins du tatoueur Don Ed Hardy et lance les fringues du même nom, ornées de dragons, cœurs brisés, têtes de mort…
Là encore, avec une brochette de stars en portemanteaux.
Ses tee-shirts s’arrachent alors à 175 dollars pièce..., on le surnomme "le roi de la marge".
Consécration suprême, il s’offre une villa à 5 millions de dollars, toute proche de celle d’Antonio Banderas.
Enfin, pour la fête de ses 50 ans, il se paie Michael Jackson.
Johnny et Laeticia sont dans la salle.
Photos dans les magazines people, défilé de journalistes béats et voitures de collection, c’est la gloire ! 
Devin Friedman, du magazine masculin "GQ", se souvient encore de ce voyage à Las Vegas en jet privé : "Audigier claquait des milliers de dollars en hurlant : Un jour je posséderai ce p… de casino !"...



Voilà pour la légende.
Mais, derrière les paillettes, on découvre les failles de son petit empire.
D’abord son "emprunt", c'est-à-dire le vol de l'oeuvre de Kenny "Von Dutch" Howard...
Ensuite, sa gestion trop approximative.
Christian Audigier a cru qu’il pouvait décliner ses marques à tout-va, du gel antibactérien au chocolat énergétique en passant par le champagne…
Seulement voilà, contrôler les 126 licenciés qui réalisent ses produits dérivés n’est pas une mince affaire.
Si par impossible, puisqu'il était mort..., Kenny "Von Dutch" Howard n'a pu poursuivre Christian Audigier pour le pillage de ses créations graphiques, il a été poursuivi par le couturier Marc Jacobs pour contrefaçon de ses sacs.
Le responsable australien d’Ed-Hardy, Gary Berman, a déposé le bilan cet été : ce franchisé de Christian Audigier qui devait aussi lancer cette marque en Grande-Bretagne, a laissé une ardoise de 10 millions d’euros !

Quant à ses collaborateurs, une équipée fantasque où se côtoient amis et cousins, ils sont très peu à même de gérer cet ensemble disparate.
Ses neveux, Vincent et Magali, sans références dans le business, président ses sociétés françaises et américaines.
Mais c’est l’énigmatique Hubert Guez, une connaissance de longue date, qui tient la boutique.
Arrivé il y a deux ans, cet homme d’une soixantaine d’années reste évasif sur son parcours.
En fait, il écume depuis longtemps le secteur du prêt-à-porter.
Ce que ne dit pas non plus l’histoire, c’est qu’Audigier a enchaîné les contentieux avec ses associés.
Il a dû verser des indemnités à Tony Sorensen, qui l’accusait de l’avoir floué à l’époque Von Dutch (Christian Audigier à fait croire à Tony Sorensen qu'il avait payé plusieurs millions de dollars aux héritiers de Kenny "Von Dutch" Howard pour pouvoir utiliser ses créations graphiques, alors qu'il n'en a jamais rien été !)....
De même, il s’est fâché avec Don Ed Hardy, qui lui réclamait 100 millions de dollars de royalties.
L’affaire s’est réglée par un accord amiable et un gros chèque.

Aujourd’hui, le styliste est en voie d'être ruiné et se retrouve dans l’impasse.
"Il n’arrive pas à se réinventer", juge Alicia Birr, du bureau de mode parisien Von Engelswacht, "il assure pourtant avoir des projets plein la tête".
En réalité, il ne trouve plus personne à piller...
Pour Ed Hardy, il tente une opération relooking, moins bling bling.
Le King of Fashion (un surnom que lui avait donné Michael Jackson himself), voudrait aussi relancer sa marque Christian Audigier, restée jusqu’ici dans l’ombre, en misant sur une collection inspirée des années 1970.
Virage plus radical encore, il a créé début 2010 une ligne no logo, "The Same Guy".
Lors de ma visite, sa boutique de 300 mètres carrés, idéalement situé sur l’avenue Melrose, était déserte : "Ça ne marche pas… disons que nous restons ouverts", m'a glissée une vendeuse.
Quant à sa situation financière, c’est le flou artistique : "On fait 500 millions", fait-il répondre aux curieux.
De dollars ou de bolivars ?

Le styliste a bien tenté un come-back en France.
Mais il a essuyé une série d’échecs, malgré ses nombreuses apparitions sur les plateaux télé.
Son projet de prendre 5% dans le Club Med pour y faire venir des stars ?
Avorté !
Henri Giscard d’Estaing en est encore sidéré.
Le rachat du club de foot Arles-Avignon, qu’il envisageait avec son président de l’époque, Jean-Marc Conrad ?
Oublié !
Et on attend toujours sa grande vitrine sur les Champs-Elysées, annoncée depuis des mois !
Sa deuxième boutique parisienne à Saint-Germain-des-Prés, tout comme son bar lounge... sont fermés.
Les loyers restent impayés...

Désormais, il se tourne vers la Chine, où il promet d’ouvrir "1.000 boutiques en trois ans".
Rien que ça ! 
"Je rentre de deux mois en Asie", m'a-t-il expliqué en sortant de sa poche un article de la presse chinoise où il pose avec une star locale.
Les Chinois seront-ils plus tendres que ses compatriotes ?
Rassurons-nous.
L’Avignonnais a une arme secrète, comme il le raconte dans son autobiographie :En cas de doute, il se demande ce que ferait Johnny dans cette situation... !
Ah que il faut remettre les pendules à leur place !

A la mémoire de Kenny "Von Dutch" Howard !

 
  
 
  
 
  



avatar
scuderia57
Admin

Messages : 2983
Points : 5929
Date d'inscription : 17/07/2014
Age : 61
Localisation : Monaco

http://www.restoremania.org/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum